L’ ASSOMMOIR

Posté par rabelaisblog le 27 novembre 2011

L' ASSOMMOIR  dans LECTURES CURSIVES 1-Assommoir

Par Lucie, 3°2

Si l’histoire était un liquide, ce ne pourrait être que l’alcool. Au début de l’histoire ce serait du vin, celui qui fait digérer Lantier, Gervaise ou Coupeau, celui qu’ils boivent à l’occasion d’un événement, ou encore celui dont « l’ouvrier a besoin pour travailler ».

Par la suite, ce serait de l’eau de vie. Bien ironique cette appellation quand on se rend compte que tous les gens qui en boivent en deviennent dépendants et souvent en meurent….

4Assommoir dans RECITS

Si l’histoire était un sentiment ce serait le dégoût que Gervaise éprouve pour elle-même quand elle repense au chemin qu’elle a parcouru  pour en arriver à mendier dans la rue.

Ce serait aussi le dégoût qu’elle éprouve pour les autres, envers son mari notamment lorsqu’il rentre saoul à la maison.

3Assommoir


Si l’histoire était un tableau ce serait l’Absinthe de Degas. Le peintre y a représenté une femme qui boit de l’eau de vie, le regard vide. On ignore la raison pour laquelle elle boit de l’absinthe mais on peut l’imaginer sans peine. Cette femme me fait penser à Gervaise car physiquement elle lui ressemble (habit d’ouvrière) et moralement elle semble avoir de la peine et des regrets sur sa vie passée.

2-Assommoir
http://www.impressionniste.net/degas.htm

      

Si Coupeau était un état ce serait la folie, celle qui l’envahira à la fin de sa vie chaque matin au lever. Elle l’entrainera dans un asile dont il ressortira six ou sept fois, avant d’y être interné définitivement. Il divaguera sur certains sujets comme l’envahissement de sa chambre par des rats. Je trouve ce personnage presque effrayant vers la fin du livre.

*

Si ce livre était une matière ce serait du ruban adhésif : nos mains y sont comme collées, elles ne se détachent que pour tourner les pages. On s’attache aux personnages, les admire, on les soutient. Malheureusement ses héros ne nous le rendent pas et commettent des erreurs qui nous déçoivent et nous attristent.

  

5Assommoir

         

Si je devais choisir trois adjectifs pour qualifier ce livre, ce serait :

*
Prenant

Ce livre est captivant en dépit de tous les moments difficiles qui vont jusqu’à nous dégoûter. On s’y attache: tant qu’il n’est pas fini rien d’autre autour de nous ne compte.

*
Instructif 

Zola nous apprend beaucoup sur le monde ouvrier de la fin du XIXème siècle. Au travers des désastres crées par l’alcool  il nous montre à quel point la vie était triste et difficile pour la classe ouvrière.

*
Désespérant

dans ce livre tout est teinté de désespoir. Dès le début de l’histoire, Lantier laisse Gervaise seule avec ses deux enfants. Elle perd ensuite sa boutique. Coupeau a un accident, se casse la jambe et se met à boire …

Puis tout s’accélère, les personnages deviennent tour à tour dépendants à l’alcool jusqu’à en mourir.

Biographie Zola: http://www.bacdefrancais.net/biozola.htm

Extrait du film l’assommoir

http://www.dailymotion.com/video/x8yphd

Résumé du livre :

http://www.alalettre.com/emile-zola-oeuvres-assommoir.php

 

2 Réponses à “L’ ASSOMMOIR”

  1. Anonyme dit :

    merci pour ce commentaire,
    je trouve votre site particulièrement instructif: la biographie du « défenseur d’Alfred Dreyfus » m’a beaucoup plu…

  2. l'assommoir dit :

    Voilà un bel article sur « L’assommoir ». Fan d’Emile Zola si l’on peut dire, j’ai monté un petit site qui rend hommage à sa saga les Rougon-macquart.
    je vous y invite cordialement !!

    http://www.emile-zola-les-rougon-macquart.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
lesrhetosdelind |
lesrhetosdelind |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Lettre à l'être
| Lettre à l'être