PIÉMAL ODOREN

Posté par rabelaisblog le 5 janvier 2012

 

Piémal odoren

PIÉMAL ODOREN dans A ECOUTER Ambrine-chaussures-blog-300x225

Bonjour, je me nomme Piémal Odoren mais appelez-moi Odoren. Je suis une paire de baskets. J’aime ce que je fais et ce que je suis mais il y a quand même quelques « désagréments » à être chaussures, n’importe quelles chaussures vous diront la même chose, que vous vous adressiez à une paire de bottes ou d’espadrilles, à des ballerines ou à des chaussons, nous pensons tous qu’être chaussures est très dur ! Et c’est de ces « désagréments » dont je vais vous parler, plus précisément de la journée qui me fit regretter d’être née.

Cette journée englobe TOUS et absolument TOUS les problèmes quotidiens des chaussures. Tout a commencé, le matin en arrivant à l’endroit que les humains appellent le « collège ». J’ai vu Joséphine (la plus belle paire de chaussures à talons que j’ai jamais vue) en train de se faire « courtiser » par Joe, les chaussures « italiennes »! Je ne fais pas le poids face à lui, c’est un véritable coureur de talons! Des chaussures à talons avec de ridicules baskets, vous avez déjà vu ça, vous? Non, c’est incensé! Les grilles s’ouvrent et me voila entraînée dans un déluge, tout le monde se pousse et se marche sur les pieds (et donc, sur les chaussures!), je crie intérieurement : « Aïe, ouïe! « 

Une fois rentrée dans le bâtiment, la journée commence et je suis mise à l’épreuve pour monter tous ces étages! Une fois en « cours », nous, les chaussures, passons le relai aux chaises (à elles de souffrir, maintenant! Ah, ah, ah!) qui s’occupent de soutenir les humains par le postérieur sans que nous ayons du travail. Ce n’est pas pour autant que nous avons la paix, ces imbéciles de collégiens s’amusent à nous taper frénétiquement contre les pieds des tables ou des chaises, à croire qu’ils le font exprès!

Une fois la matinée passée, c’est l’heure de la cantine (musique d’horreur) !!! Puis-je vous poser une question? Avez-vous déjà regardez le sol d’une cantine, et bien…je vous le déconseille: de la graisse, des pots de yaourts, des peaux de bananes!  Et voilà justement mon « propriétaire » qui marche en plein sur une des peaux de bananes éparpillées dans la cantine telle des confettis et qui s’étale en envoyant valser son plateau qui part rejoindre le tas de détritus!

Après ce périlleux passage à la cantine, un petit coup de torture en cours et après…

L’ultime épreuve, le cours d’EPS!!! L’EPS est la bête noire des baskets car bien sûr, ils n’y a qu’à nous qu’on inflige cela! Le JUS DE CHAUSSETTES, quelle horreur! Non mais quelle horreur! En plus, je suis désolée mais, franchement, le sport, c’est pas très reposant et calme! Et me voilà secouée dans toue les sens avec ce jus de chaussettes, je suis remuée tel un milkshake! Les chaussettes, normalement, elles sont sensées absorber la sueur, mais non, elles préfèrent PRODUIRE de la sueur! Je les déteste!

Après la douche de jus de chaussettes, la journée se termine pour le collégien, mais, pas pour moi! Il me reste la rue à affronter! Les petits enfants, eux, font attention à où ils marchent mais les collégiens, eux, sont trop occupés à faire les zouaves pour regarder où ils mettent les pieds! C’est un véritable parcours du combattant, pour nous! Pire que la cantine! Je zigzague entre les chewings gums mais ça ne suffit pas, je m’en colletine tout de même un qui me colle aux baskets! Visqueux, plein de bave, noésabond, dé-gou-tant! Je méforce de continuer même si je colle au sol comme de la glue…mais, voilà le coup fatal qui vient m’achever, une ENORME crotte de chien!  

Ambrine, 5°8  

 

 


8 Réponses à “PIÉMAL ODOREN”

  1. laurène dit :

    Superbe!!!

  2. Alice dit :

    Super ton commentaire Mlle Chaussettine Empuantac !

  3. Arnaouec dit :

    Mon pauvre Odoren, je te comprends et te plains, mais, sans vouloir faire une hiérarchie de l’horreur, au moins, toi tu vois le ciel bleu, tu sens l’air frais du matin te caresser délicatement le cuir quand une légère brise se lève, et si le contact de tes congénères te gêne quand il est trop pressant à la grille d’entrée, tu croises du monde, toi, tu peux échanger, discuter. Je rêve de cela alors que je suis enfermée depuis tant d’années, seule, séparée de ma jumelle par de fines mais hermétiques parois. Je me sens proche de toi et pourtant je t’en veux, un peu. Salutations

    Mlle Chaussettine Empuantac

  4. anonyme dit :

    Très bonne histoire, le texte est cherché, les jeux de mots sont géniaux… Au top! Vous devriez faire d’autres « Je suis », comme « je suis une table », une paire de chaussettes, un stylo… En tout cas, votrer imagination est débordante! Vive le rablog et tous les rablauteurs!!!

  5. Alice dit :

    Sublime !!
    sourire

  6. rabelaisblog dit :

    J’adore ton histoire! ‘Mais j’ai remarqué qu’elle est dans la catégorie « à écouter ».)

  7. rabelaisblog dit :

    Bravo mais à étage(paragraphe trois) il y a un b après.
    Amélie

  8. Margot 5 8 dit :

    Génial!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39