GARAGE ISIDORE N°1

Posté par rabelaisblog le 26 janvier 2012

GARAGE ISIDORE N°1  dans La B.D. GarageIsidore01-217x300

 dans LECTURES CURSIVES

Salade de Bielles

 

 

 

Garage Isidore N°1

Dessinateur :                                                                     Scénariste :

Nom : Longe                                                           Nom : Gilson

Prénom : Olivier                                                      Prénom : François

Pseudo : Olis                                                             Né le 16/11/1965 (en Allemagne)

                  Né le 07/08/1965 (en Belgique)

 

La Bande Dessinée raconte l’histoire d’un garagiste qui vit des aventures plus farfelues les unes que les autres. Ça se passe en centre-ville (là où tout le monde a un véhicule pour se déplacer) sûrement dans une petite ville car de temps en temps le garagiste (Isidore) se déplace en campagne pour dépanner des agriculteurs ou d’autre personnes. J’aime bien cette BD car cela montre la vie des garagistes qui doivent parfois se sortir de gros pétrins et rencontrent aussi des clients parfois très bizarres, c’est une caricature des garagistes et c’est très drôle.

Cette Bande Dessinée date du 26 déc. 1997, elle n’est pas très récente car c’est la toute première de la série et pour une BD 15 ans c’est beaucoup mais elle appartenait à mon père. Dans la série des Garage Isidore, il y a eu 14 autres tomes jusqu’au dernier qui date du 7 janv. 2011, et un Hors-Série. Voilà un site qui les répertorie toutes : http://www.bedetheque.com/serie-1276-BD-Garage-Isidore.html#5594.

Si ma BD était un paysage, ce serait une grande agglomération il y a beaucoup de monde et donc de véhicules et où l’industrie automobile bat son plein. La pollution va avec l’automobile, donc cette grande ville serait polluée tout comme les grandes métropoles japonaises ou américaines. J’ajouterais aussi que le garagiste fait aussi partie de la vie en ville car  sans lui beaucoup de personnes seraient perdues.                                                                                                                                                                  New-York

Si ma BD était une couleur, ce serait le noir c’est la couleur du cambouis, de la graisse mécanique. Mais aussi la couleur des traces de pneus sur le sol du garage qui est perpétuellement noir à cause de tous ces liquides qui une fois répandus sur sol, s’encrassent et attrape toutes les saletés, ce qui finit par devenir noir. Un garage en règle générale n’est pas très propre à part dans une concession. 

                                                                                            Cambouis

Si ma BD était un animal, ce serait le renard car c’est un animal malin et fourbe tout comme les garagistes qui essaient toujours de grossir la facture en trouvant des problèmes là où il n’y en a pas, ça ne s’applique pas à tous les garagistes. Et le garagiste a aussi la faculté de toujours s’en sortir car il est intelligent et trouve des stratagèmes comme quand dans la BD un client veut récupérer sa voiture alors qu’elle n’est pas prête, le garagiste lui raconte ses péripéties ou alors joue la comédie.

                                                                                                                                                                                                Renard

Si ma BD était un objet, ce serait une bielle car c’est dans le titre de la BD : « Salade de bielles » et la bielle est un des objets les plus importants qui constituent le moteur; cette pièce relie deux articulations dans cet ensemble dans le but de transmettre une force. Et le moteur est ce que le garagiste répare le plus souvent.

Bielle1-225x300

Cette BD est comique car on suit notre garagiste dans toutes ses histoires et il y a toujours une touche d’humour. Dans tous les passages il finit toujours par arriver quelque chose qui fait rire. La BD est basée sur l’humour, presque toutes les BD le sont, c’est ce qui les caractérise en majorité. Ex : Astérix ou encore Titeuf.

Elle est intéressante car on perçoit à travers le garagiste la difficulté de certaines tâches et combien parfois des clients peuvent être pénibles. La BD est une caricature des clients aussi. Tout le long de la BD on découvre toute les sortes de clients qui existent depuis le peureux, jusqu’au riche en passant par celui qui répare tout seul sa voiture. On se demande si le garage n’est pas pour l’auteur un prétexte pour une critique sociale.

 Nouveau titre pour cet BD :

Garage Isidore : Gros Problème !

Car tout au long de la BD, le garagiste doit faire fasse à des problèmes de plus en plus gros, à des clients de plus en plus pénibles mais pour nous c’est surtout de plus en plus drôle. C’est pour cela que je l’ai appelé Gros Problème mais j’aurais pu aussi l’appeler Gros Délire !


Antonin 3°2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39