LES TOURNOIS AU MOYEN ÂGE

Posté par rabelaisblog le 18 mars 2012

Au Moyen-Âge, les tournois sont un ensemble d’épreuves guerrières. Ils ont été pratiqué en Occident entre le XVe siècle et le XVIe siècle. Les tournois ont été très populaires dans les années 1125-1225.

Les enjeux des tournois sont parfois  LES TOURNOIS AU MOYEN ÂGE dans ART ET CULTURE  courtois (on se bat pour une belle dame ou sa couronne de fleurs) mais on sa bat aussi  pour de l’argent et parfois c’est juste symbolique, les duels des tournois mimant ceux d’un véritable duel ou d’une guerre « en réduction ». Il est l’occasion de faire preuve de sa valeur et pour les meilleurs combattants, de s’enrichir, grâce aux armes des chevaliers vaincus et aux rançons versés par les prisonniers.

Les tournois étaient l’alliance du code d’honneur de la chevalerie et de l’amour courtois.

Les tournois regroupaient diverses épreuves. Il y avait des combats à pied avec une arme individuelle, des prises de tours, des jeux d’adresses à cheval tels que la quintaine pour les écuyer et des mêlés à cheval avec des combats  à l’épée, cette épreuve nommée béhourd était particulièrement spectaculaire, elle se déroulait le plus souvent dans un espace ouvert ou un enclos.

Le terrain était situé dans des landes entre deux villages, les terres cultivées et les habitations étant épargnées.

Les tournois, se substituant à la guerre, étaient organisés selon un   dans Moyen-Age véritable calendrier sportif tout au long de l’année, sauf en tant de guerre, et durant les carêmes précédant les grandes fêtes religieuses : Noël et Pâques, mais aussi la Toussaint et l’Ascension. Le but était de réaliser des prouesses, pour l’honneur et la réputation, mais aussi de capturer son ennemi, ou son cheval, et ainsi de réaliser un gain, par la revente ou la rançon. Ce gain étant généralement dilapidé dans les fêtes qui suivaient le tournoi. Celui-ci rassemblait ainsi, outre les combattants, nombre d’artisans,  prêteurs, qui tous s’enrichissaient.

Les chevaliers s’organisaient en équipes régionales : Français (du duché de France) contre Normands, Angevins, etc. Ces équipes régionales s’alliaient parfois à plusieurs les unes contre les autres, selon les affinités : Français-Champenois contre Anglais-Normands, reproduisant les luttes politiques réelles.

Plusieurs épreuves ont lieu : Les commençailles (combats  qui ouvrent les joutes, réservés aux débutants, les bacheliers),
passes d’armes, béhourds, courses de planchon, tables rondes, emprises d’armes, épinettes, versions populaires de joutes avec mules et bâtons5.

 

Repères chronologiques : Choix d’articles wikipedia

-842 ap. J.C. : première mention d’un jeu qui s’apparente au tournoi7.

-1000 (mars) : à l’occasion de la Pâques, un grand tournoi rassemble la fine fleur de la chevalerie champenoise à Troyes. Nombreux morts et blessés.

-v. 1066 : Geoffroy de Preuilly dresse des règles écrites aux tournois8. Un texte du chroniqueur anglo-normand Mathieu Paris (1189) attribua longtemps l’invention des tournois (conflictus Gallici) à Geoffroy de Preuilly9, ce qui n’est pas le cas.

-19 Août 1186 : Le duc de Bretagne Geoffroy II Plantagenêt trouve la mort dans un tournoi à Paris.

-1260 : le roi de France saint Louis interdit la pratique du tournoi.

-v. 1280 : les armes courtoises (émoussées) remplacent les armes de guerre : le tournoi est progressivement remplacé par la joute, qui valorise les individualités et met en scène la parade des participants, notamment de haut rang.

-1285 : le tournoi de Chauvency offert par le comte de Chiny et décrit par Jacques Bretel, est le tournoi le mieux connu, à la fois en ce qui concerne les joutes équestres (plus de 15 décrites, avec présentation de blasons), la mêlée du tournoi, et l’ambiance dans les tribunes ou pendant les soirées (chants et danses) durant toutes les festivités.

-1381 : Tournoi de Vannes qui voit s’affronter cinq français contre cinq anglais.

-1394 : se moquant ouvertement des interdits religieux, des chevaliers français s’affrontent en tournoi déguisés en clercs.

-1468 : Charles le Téméraire est contraint de menacer de mort les participants d’un tournoi pour qu’ils cessent la partie donnée en l’honneur de son mariage. Les amateurs de tournois, activité ultra-violente qui cadre mal avec l’air du temps, doivent désormais se contenter des joutes.

-1559 : le roi de France Henri II participe à un tournoi à Paris contre le comte de Montgomery. À la troisième passe, la lance de Montgomery, déviée par l’écu d’Henri pénétra sous la visière de son casque et lui traversa l’œil. Le roi agonisa 10 jours puis mourut. La reine Catherine de Médicis interdit alors tous les tournois et les joutes sur le sol français.

Théo et Hugo 5°8

7 Réponses à “LES TOURNOIS AU MOYEN ÂGE”

  1. anonyme dit :

    C’était vraiment super!

  2. Anonyme dit :

    quelles sont les étapes d un tournoi au moyen age ?

  3. Anonyme dit :

    qui sont les participants au tournoi ???

  4. lryf dit :

    ça Lucien, faut que tu cherches. On t’a laissé un peu de travail à faire :) mais quand tu auras trouvé, on veut bien que tu nous en parles.

  5. Lucien dit :

    Je voudrais savoir les épreuves des tournoi mais en detail, pouvez- vous me les dires s’il vous-plait ?

  6. Anonyme dit :

    Le gagnant reçoit une bourse et la main d’une dame

  7. Margot 5 8 dit :

    Super :) juste, la recherche est dans la rubrique à écouter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39