LA CHANSON DE ROLAND

Posté par rabelaisblog le 15 janvier 2013

La chanson de Roland

LA CHANSON DE ROLAND dans A ECOUTER la-chanson-de-roland-simon

auteur:  Anne-Marie Cadot-Colin
édition
: Le livre de poche jeunesse
genre
: Récit historique

           Si ce livre était un objet, il serait  une arme quelconque (une arme quelconque peut être une hache, un glaive ou une épée) car dans cette histoire,  il y a le récit de deux grandes batailles. Et lorsqu’on est dans les mêlées, si on ne possède pas une arme pour se défendre, on est en mauvaise posture. Dans le premier affrontement, Roland, le neveu de Charlemagne est attaqué avec l’ arrière garde par des sarrasins armés de sabres, de javelots et d’ armures ornées de pierres précieuses. Ils sont les hommes du roi Marsile. Il les a envoyés suite à un complot avec le seigneur Franc Ganelon qui lui veut la mort de Roland pour se venger car il l’a  envoyé à Saragosse comme messager de l’empereur des Francs. Lors des combats, Roland se bat vaillamment avec son épée Durandal. Lui et ses compagnons décèdent tous à la fin de l’ affrontement.

Image de prévisualisation YouTube

                          Attention dans cette vidéo il y a des armes qui n’ existaient pas au Moyen Âge !!!

La seconde altercation, qui se déroule aux portes de Saragosse, est plus épique  car il y a un plus grand nombre de guerriers dans chaque camp. D’un côte les Francs dirigés par Charlemagne, empereur de la sainte France avec ses fidèles guerriers aux différents statuts (baron, duc, …) et de l’autre côté, la vaste armée du Calife de Babylone qui est constituée de guerriers venant de plus de quarante royaumes et qui est escortée par dix-sept rois et une multitude de ducs et de comtes. Pendant la bataille, les deux chefs se livrent à un combat singulier où le Calife meurt.    

         charlemagne1 dans A ECOUTER

 Cette fresque représente l’ empereur Charlemagne (l’ homme avec la couronne rouge et la tunique bleue et jaune) avec ses hommes d’armes lors d’une bataille.

Si mon livre était un paysage , il serait  une vaste chaîne de montagnes, avec par dessus de l’ herbe jaune et d’ arbres avec des feuilles mortes, car la mention de sarrasins me donne l’image de paysages d’Arabie ou du nord de l’Afrique avec les civilisations qui vont avec. Ensuite, la description de Saragosse me fait penser à une  ville d’Arabie car elle est habitée par des sarrasins qui ont dû imposer leur architecture et leur culture. Comme la construction de mosquées, de souks ou de palais tous ornés d’Arabesques, d’Arcs, et de Calligraphies . 

Si mon livre était une œuvre d’ art, il serait le tableau qui représente la Saint Barthélémy. Car si on compare ces deux œuvres artistiques, on remarque bien que toute cette violence est due  pareillement aux guerres de religion. En effet, on voit des Catholiques massacrer des Protestants. Or dans mon histoire, la cause des deux batailles est l’invasion des Francs et de leur empereur en Espagne  pour convertir les habitants de ce pays à la religion Catholique en sachant qu’ils sont Musulmans. On remarque aussi leur haine entre eux avec  des injures sur les champs de bataille au sujet de leurs cultures ou de leurs croyances. Il y a dans le texte originel dont s’est inspirée Anne-Marie Cadot-Colin un parti pris de l’auteur,  Chrétien de Troyes  qui est un Chrétien et qui ne cache pas son envie de faire passer les Catholiques pour des êtres supérieurs aux Musulmans.

  »- Salut, au nom du  Dieu glorieux nous adorons ! Voici le message de Charlemagne : vous devez  vous convertir à la foi chrétienne « 

barthelemy1

lion.vignette Le tableau  » massacre de la sainte Barthélémy « est le point de vue du peintre français François Dubois (1526-1589) 

Si mon livre était un animal, ce serait un lion car dans un premier temps le lion signifie la puissance et le courage . Tout ce qui définit certains personnages du livre et avant tous, Roland , qui se bat avec acharnement jusqu’à  sa mort sans fuir tout en tuant le maximum d’adversaires lors des combats et même quand il s’évanouit, il se relève pour aller se battre sans avoir peur de mourir. Il y a aussi l’inévitable Charlemagne qui ne doit son titre d’empereur des Francs à personne, qui lui se jette sur le calife de Babylone sans hésitation en un combat singulier  .

Si mon livre était un aliment ou une odeur , il serait un bon gros steak saignant car l’odeur et le goût d’un steak de vache à la cuisson sur une poêle me fait penser à du sang chaud ou à de la chair humaine.Tout cela s’explique par le nombre de morts sur les champs de bataille car dans le texte il y a la description de plusieurs cadavres sur le sol et celle des blessures causées par les coups comme l’ amputation de la main droite du roi Marsile.

« les fleurs  sont vermeilles du sang de ses barons », « tous les Francs ont mis pied à terre et sont allés chercher les corps pour les placer dans une fosse »

Trois mots qui caractérisent mon livre

traître: car le seigneur Galenon trahit Charlemagne en faisant un marché avec le roi Marsile qui a pour but de tuer Roland en une embuscade car Galenon a persuadé le roi de Saragosse que si Charlemagne envahit l’Espagne, c’est à cause de Roland.

 « Galenon – Celui qui tuerait Roland priverait Charlemagne de son bras droit. » 

« Marsile- Jurez-moi que vous allez trahir Roland !

 Galenon- Qu’il en soit comme vous voulez ! »

 

violent: car dans  l’ histoire il y a le récit de plusieurs combats, où  il y a d’horribles  descriptions (sur les cadavres ou les blessures) et la violences des coups portés.

« il lui ouvre la poitrine et lui fracasse les os »,  » il lui perce le coeur, le foie et le poumon » et « il lui tranche le crâne jusqu’ aux dents » 

triste: car les douze pairs  (qui sont les 12 meilleurs chevaliers Francs)  et Roland sont morts à cause du complot.

« - Où êtes-vous, mon cher neveu ? Où est l’archevêque ? Et le comte Olivier?…Où est Girart de Roussillon, et les douze pairs que j’avais laissés? A quoi bon, personne ne lui répond! L’ empereur s’arrache la barbe,en homme désespéré. Ses hommes versent des larmes et s’évanouissent de douleur. »

L’ intention de l’auteur, Anne-Marie Cadot-Colin ,  est de moderniser des textes anciens. L’intention du véritable auteur (Chrétien de Troyes) est de raconter une histoire de son époque en mettant en valeur  les guerriers de son peuple ou de sa religion, car dans les batailles, les francs tuent plus d’ennemis que les Sarrasins, même s’ils sont en un petit nombre . Dans  le livre on voit que l’ auteur leur invente des noms bidons limite comique pour se moquer d’ eux.

Si je devaiss donner un nouveau titre à mon livre, ce serait:

la-chanson-de-roland-simon-nv-titre1

  

Anne-Marie Cadot-Colin est une enseignante à l’université de Bordeaux qui enseigne la langue et la littérature du Moyen Âge. Ses recherches l’amènent à se spécialiser dans les romans d’inspiration celtique et tout particulièrement  le cycle du Graal. Voici quelque oeuvres de cette écrivain au édition  » livre de poche »:

               Aucassin-et-Nicolette-106x150Aucassin et Nicolette                       merlin-simon-colin-190x300  Merlin                                          lancelot-simon-colin-210x300 Lancelot de lac

 

simon 3°4

Une Réponse à “LA CHANSON DE ROLAND”

  1. Sacha dit :

    Bonne lecture cursive cependant tu aurais pu approfondir dans tes recherches docs sur l’ auteur et puis la mise en page des 3 dernières photos est un peu désordonnée mais sinon tes argumentations et ton texte m’ ont convaincu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39