CROC-BLANC

Posté par rabelaisblog le 15 mars 2014

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

Croc Blanc livre couverture

                                                                                                                                                                                   Si mon livre était …

                                                                                                                                                                                         Un aliment  ?  de la viande …

                                                                                                                                                                                      viande


Si mon livre était un aliment, ce serait de la viande. En effet, les loups se nourrissent de viande. L’histoire se déroule dans le nord du Klondike. Durant certaines périodes de l’année, les espèces qui y vivent connaissent la famine . Dans ce livre, les famines sont courantes et au cours de sa vie, Croc Blanc en  subit de nombreuses. La viande se fait rare et la faim s’accroît de plus en plus. Les flammes  de vie s’éteignent peu à peu : les loups sont démunis de ressources ! Ils deviennent squelettiques et ils sont réduits à manger des Hommes , puis à se manger entre eux ! Même les Hommes souffrent de famines.

* Pour le numéro des pages , je possède le livre Croc-Blanc, de poche édition Hachette.

« On aurait pu croire qu’il s’agissait de la plainte d’une âme errante si l’on n’y avait décelé l’indéfinissable sauvagerie née de la colère et de la faim.[...]« Ils sont à nos trousses, Bill » p.11

« Les loups se ruaient effectivement sur lui. Il en était submergé. L’un d’eux planta ses crocs dans son bras. Instinctivement, il sauta dans le feu tandis que d’autres dents acérées pénétraient dans la chair d’une de ses jambes. » p.39

« Comme la plupart des créatures de ces immensités sauvages, les habitants connurent la faim.[...]Puis le manque de nourriture les réduisit peu à peu à une sorte d’engourdissement comateux »[...]« Les louveteaux ne faisaient plus que dormir, et la flamme de vie dont ils étaient animés commença à vaciller, menaçant de s’éteindre. »; »Quand le petit loup gris revint à la vie [...] tous les autres avaient disparu. » p.67

« Puis les chiens commencèrent à se manger entre eux et les hommes se mirent à manger des chiens. » p.141

 » Un jour, Croc Blanc rencontra un jeune loup hâve et squelettique, abruti par le manque de nourriture .[..] Mais dans l’état où il était, il se jeta sur le jeune loup, le tua et le dévora. » p.142

Dans le Grand Nord, il existe aussi la loi de la viande : MANGER OU ÊTRE MANGÉ.

« Et la loi découlait de cette classification. Le  but de la vie, c’est de se nourrir. La vie elle-même est de la nourriture. La vie se nourrit de la vie. Il y a ceux qui mangent et ceux qui sont mangés. Telle est donc la loi : MANGER  OU ÊTRE MANGÉ. » p.87

                                                                                                                                                                                                             Une arme ? Un gourdin… 

                                                                                                             menfi08b

Si mon livre était une arme, ce serait un gourdin. Il s’agit d’une arme utilisée par l’Homme, c’est un grand bâton dont l’extrémité est plus lourde et épaisse, fait pour frapper brutalement son adversaire ou toute autre chose. Cela représente la soumission à Castor Gris et la cruauté de Beauty Smith . En effet ces deux personnages, maîtres de Croc Blanc pendant une période, utilisent le gourdin pour prouver et montrer leur supériorité.

Pour Castor-Gris , le gourdin lui permet de faire la justice. Il y a une sorte de pacte entre Croc-Blanc et Castor-Gris et si Croc-Blanc ne le considère pas , il y a des sanctions cohérentes : le battre au gourdin. Il lui apprend la soumission et la loi du gourdin.

Pour Beauty-Smith , le gourdin est sa seule force contre Croc-Blanc. Il l’utilise de façon cruelle et irrationnelle. Il aime battre Croc-Blanc.

Lorsque Kitché (la mère de Croc-Blanc) est donnée à Trois-Aigles pour rembourser les dettes et part à bord d’un canoë sur le Mackenzie (fleuve) , Croc-Blanc la rattrape à la nage et Castor-Gris, furieux, vient le chercher en canoë et le bat : « Pourtant son tempérament indépendant reprit le dessus, et il montra le dents en lançant de courageux grondements à la face du dieu en colère. Mais cela ne fit qu’accroître la fureur de ce dernier. Les coups redoublèrent, se firent plus violents, encore plus douloureux. » p.108/109

« Croc-Blanc connaissait trop bien la loi pour s’en prendre à Castor-Gris : il représentait le pouvoir divin et derrière lui il y avait un gourdin. » p.140

Avec Beauty-Smith : « Quand il vit les yeux de Croc-Blanc devenir vitreux,[...]Il se jeta sur Croc-Blanc et se mit à le frapper sauvagement à coups de pied.

Une œuvre d’art ? Vers l’inconnu de Catherine Millet

                                                                                                                                                       Vers-l-inconnu

 

 Si mon livre était une oeuvre d’art, ça serait Vers l’inconnu de Catherine Millet. Il s’agit d’une aquarelle contemporaine conçue en 2012. Sur cette œuvre, figurent 3 personnages pensifs . Ils ne semblent pas être connectés entre eux . Ils sont sur une planète. Le personnage du milieu est face à un mur qui reflète la lune et sa lueur . Ce personnage marche droit devant, vers l’inconnu comme l’indique le titre de cette œuvre, il est attiré par la lumière . Ainsi, au cours de sa vie, Croc Blanc, lui aussi, marche vers l’inconnu malgré ses peurs . Déjà louveteau, il est attiré par la lumière qui passe par l’entrée de la tanière. Il a peur de la franchir jusqu’à un jour où sa curiosité le mène vers l’inconnu. Il découvre le monde extérieur. Au fil du temps, Croc Blanc découvre de nouvelles choses car il avance vers l’inconnu. Il découvre le monde extérieur, la loi de la viande, le feu, la puissance des dieux, la soumission, la servitude, la déception, la haine, la cruauté et  l’amour.

« Mais d’autres forces bouillonnaient également en lui, notamment celle de la croissance, la plus active de toutes. L’instinct et la loi l’obligeaient à se soumettre. Mais la croissance le poussait à l’insoumission. Sa mère et la peur incitaient le jeune loup à se tenir à l’écart de la blanche muraille. Seulement la croissance c’est la vie, et toute vie  aspire à la lumière. Aussi ne pouvait-il contenir bien longtemps ce puissant influx vital qui montait en lui et dont l’intensité augmentait avec chaque bouchée de viande qu’il avalait, avec chaque bouffée d’air qu’il inspirait. Et finalement, un beau jour, toute crainte et toute soumission balayées par l’irrépressible trop-plein, le louveteau se risqua en rampant vers l’entrée de la grotte. »p.71

« Le mur à l’intérieur duquel il croyait se mouvoir s’était brusquement effacé devant lui pour faire place à une étendue incommensurable.[...]Une terrible angoisse le saisit. L’inconnu prenait là de nouvelles dimensions.[...]Car l’inconnu était signe de menace. »p.71/72

« Ce fut sa première vision de l’humanité »;Une grande frayeur le submergea. Il était littéralement paralysé par une accablante impression de faiblesse et d’inconsistance. »p.89

« L’un des Indiens se leva, marcha dans sa direction et vint se pencher sur lui. Le louveteau s’aplatit davantage., L’inconnu était là ,enfin matérialisé sous cette forme concrète faite de chair et de sang  qui s’inclinait  en tendant le bras pour se saisir de lui. » p.90

« Mais la volonté du dieu était là et il essayait de s’y soumettre. La main s’éleva pour redescendre aussitôt en une petite tape affectueuse.[...] Croc Blanc ne cessait de grogner et son instance avait valeur d’avertissement. » p.196/197

                                                                            Le saviez-vous ?

L’artiste : Catherine Millet est une artiste Française, née à Lille. Elle décide en 2005 de se consacrer à la peinture après l’avoir longtemps pratiquée  en dilettante. Elle travaille sur l’aquarelle contemporaine, puis aborde des techniques mixtes et l’acrylique. »Vers l’inconnu » est une aquarelle très poétique qui a été réalisé en 2012.
http://millet.artblog.fr/1252725/Vers-l-inconnu

 L’auteur

                                                                                                      Jack London

Jack London né en 1876 en Californie , est un écrivain américain dont les thèmes de prédilection sont l’aventure et la nature sauvage. Il a écrit L’Appel de la forêt et plus de cinquante autres nouvelles et romans connus. Il tire aussi de ses lectures et de sa propre vie de misère l’inspiration pour de nombreux ouvrages très engagés et à coloration socialiste, bien que cet aspect-là de son œuvre soit généralement négligé. Il fut l’un des premiers Américains à faire fortune dans la littérature. Il meurt en 1916 en Californie.
http://www.jack-london.fr/pages/toutSavoir/resume.php

Croc Blanc est paru en 1906. Son titre original est White Fang. Jack London s’est inspiré des souvenirs de son séjour dans le Grand Nord pour écrire cette oeuvre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Croc-Blanc

                                                                                  Mon livre en trois mots :

Aventure: L’histoire de Croc Blanc est une aventure car elle est composée de plusieurs péripéties et de rebondissements: changements de maître, soumission , liberté, déplacement dans l’espace, combats et changements de mode de vie . J’ai aimé ce livre car il est écrit principalement du point de vue de Croc-Blanc et cela rend l’histoire plus émouvante. C’est une aventure humaine  bouleversante. Mais ce qui découle essentiellement de cette belle histoire, c’est la tendre amitié entre Croc Blanc et Scott.

                                                                                                                                                                                                                                        Amour:

                                                                                                                   coeur

Au début de sa vie , Croc Blanc ne connait pas l’amour. Castor Gris , son premier maître était considéré comme un dieu qu’il devait respecter. Un manquement au respect était sanctionné par des coups de gourdin. Quelques fois, Croc Blanc est humilié et battu par les Indiens. Il est soumis aux dieux. Castor-Gris et Croc Blanc deviennent très liés lors de leur migration vers le Nord. Grâce aux efforts fournis, Croc Blanc devient chef d’attelage. Cependant il n’existe aucune affection entre Castor Gris et Croc Blanc. Croc Blanc est finalement échangé contre des bouteilles d’alcool à Beauty Smith . Celui-ci était l’ennemi de Croc Blanc, c’était un dieu fou, cruel et sans pitié . Il lui fit faire des combats contre d’autres chiens pour gagner de l’argent. Croc Blanc était maltraité. Il devenait haineux, comme enragé . Beauty Smith fait de Croc Blanc, un monstre assoiffé de sang et de violence. Lors du combat contre le bulldog Cherokee, Croc Blanc est à l’agonie lorsqu’il se fait sauver par Weedon Scott. Il s’occupe de lui et le soigne. Une fois le chien-loup rétablit, il l’apprivoise avec une  grande patience. Un lien entre les deux personnages se tisse. Croc Blanc découvre l’affection et la confiance. On  découvre une amitié renversante entre un animal et un homme. Il est ensuite emmené à San Francisco . Il s’accouple avec la chienne du juge Scott, Collie. Par amour, il sauve la famille du juge (le père de Weedon Scott)  en tuant Jim Hall , un prisonnier qui veut se venger du juge. Croc Blanc s’en sort avec de graves blessures. Il est finalement soigné et il finit sa vie aux côtés de ses chiots , Collie et la famille Scott.

Avec Castor-Gris

:« A ses yeux, il s’agissait là d’un pouvoir hors du commun, d’un pouvoir inconcevable, d’un pouvoir quasi divin » p.95

« Il n’éprouvait aucune affection pour Castor-Gris . »[...]« Il acceptait de bon coeur sa suzeraineté, mais celle-ci était uniquement basée sur la supériorité de l’intelligence et sur la force brutale. » p.129

« Auprès de  ce dieu il trouvait notamment de la nourriture et du feu, la sécurité et de la compagnie. En contrepartie, il veillait sur ce qui appartenait au dieu, protégeait son corps , travaillait pour lui et obéissait à ses ordres » p.133

« Castor-Gris l’avait trahi et abandonné, mais cela lui était égal » p.165

Beauty-Smith :

« Sous la férule du dieu fou, Croc Blanc devint un véritable démon. »; « Désormais,il fut l’ennemi de toutes choses et avec plus de férocité encore qu’auparavant »;On lui en faisait tellement endurer qu’il en vint à ressentir une haine aveugle et totalement irraisonnée. » p.167

Avec Weedon Scott

:« Mais le dieu continuait de parler avec douceur et sa main poursuivait son tapotement amical. Croc-Blanc en éprouvait des impressions paradoxales » p.197

« L’une de ses forces étaient l’amour. Elle se substitua à l’attachement, le plus élevé des sentiments que Croc-Blanc avait eu l’occasion d’éprouver jusqu’alors dans ses relations avec les dieux. » p.199

« Les dents de Collie avaient perdu de leur âpreté. Il y avait quelque chose d’enjoué dans leur façon de mordre, une sorte de délicatesse qui les empêchaient de faire mal. »; »Et pendant ce temps, Croc Blanc courait à travers bois en compagnie de Collie, comme sa mère Kitché l’avait fait autrefois avec le vieux loup borgne dans les forets silencieuses du grand nord. »p.243

Lorsque Croc-Blanc attaqua Jim Hall qui cherchait à se venger du juge Scott : » C’est alors que Croc-Blanc attaqua. Il agit sans le moindre avertissement, sans le moindre grognement préalable. Il projeta son corps au-dessus du sol pour aller s’abattre sur le dos de l’imprudent. Agrippant ses pattes de devant aux épaules de l’homme, il lui plongea ses crocs à la base du cou. »[...] « Et l’on entendit plus rien dans l’obscurité, sinon le sourd halètement d’une créature s’efforçant désespérément de respirer. »[...]« Les caresses de Weedon firent monter dans sa gorge une ébauche de grondement en signe de reconnaissance. Mais c’était un grondement très faible qui cessa aussitôt. »p.248/249

                                                                              Combat:

                                                                                                                                                                   loups qui se battent

En effet , dans ce récit, Croc Blanc se livre à de nombreux combats violents. Pour certaines batailles, il se bat contre des adversaires redoutables et il risquera même d’y perdre la vie. La vie de Croc-Blanc est une lutte pour survivre du Wild (la nature sauvage) qui s’acharne contre lui. Ce sont les dures lois de la nature sauvage où les plus forts l’emportent sur les plus faibles et où il faut se battre pour survivre.

Les famines: « Il y eut une nouvelle famine, et cette fois le louveteau en subit les affres de façon plus consciente. » p.83; »Les dieux en furent réduits à une telle extrémité qu’ils en vinrent à dévorer la peau souple de leurs mocassins et de leurs moufles [..]« 

Le lynx attaque la mère  (Kitché) et le louveteau gris (Croc-Blanc) :  » Aussitôt, le lynx en profita pour se dégager, puis, avant de se jeter de nouveau sur son adversaire, décocha au louveteau un furieux coup de patte qui lui lacéra jusqu’à l’os et le projeta contre la paroi de la caverne »; »Mais la louve était à bout de forces et dans un très piteux état. »; »L’épaule raide et endolorie, le louveteau boita quelque temps des suites du terrible coup de griffe qu’il avait reçu. »p.85/86

Combats avec des chiens dans les enclos :  » Croc-Blanc se jeta en avant et ses crocs étincelants entaillèrent profondément le cou du mastiff.[...] Sautant d’un côté ou de l’autre, il se dérobait en souplesse avant de s’élancer à nouveau en donnant l’impression d’être partout à la fois, lacérant des chairs à chacune de ses offensives et battant aussitôt en retraite pour se mettre hors d’atteinte de la riposte. »; »Croc-Blanc finit même par devoir affronter deux chiens à la fois. Ce fut son combat le plus dur, car s’il parvint au bout du compte à tuer ses deux adversaires, il s’en sortit  lui-même à moitié mort. » p.170/171

Combat contre Cherokee le bulldog : Croc-Blanc avait pratiquement abandonné la lutte.[...] Il respirait de plus en plus difficilement » p.181

                                           Si je devais donner un nouveau titre et une nouvelle couverture à ce livre

cela donnerait ça :  

           chiensetloups Emma                                                                  

Ce livre a été adapté de nombreuses fois au cinéma.

Voici un extrait de Croc-Blanc où il est méfiant de Weedon Scott puis peu à peu un lien se tisse entre les deux personnages : Image de prévisualisation YouTube

Emma  - Croc Blanc 4°7

Un extrait en lecture offerte :

http://www.dailymotion.com/video/x1hb1c9

3 Réponses à “CROC-BLANC”

  1. Anonyme dit :

    super bien
    Bravo

  2. claire guineau dit :

    Un très bel article accompagné d’un super montage vidéo. Cet article m’a donné envie de relire Croc-Blanc qui ne m’avait pas trop plu.
    Bravo pour ton article Emma qui a du te prendre beaucoup de temps!

  3. jaclyn dit :

    superbe étude!

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Une secrétaire en péril (Episode 40: Autour du monde)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39