MON PETIT COEUR IMBECILE

Posté par rabelaisblog le 13 mai 2018

 

 de Xavier Laurent Petit

francais
Si ce livre était une saison se serait le printemps car cette saison ne commence pas très bien. C’est dur avec le froid et les nuages. De même, cette histoire commence douloureusement. Le personnage principale Sisanda est une jeune adolescente qui est malade. Elle a des problèmes cardiaques ce qui réveille notre empathie et nos émotions car nous sommes incités à nous mettre à sa place, d’autant que c’est elle qui raconte son histoire dans un récit à la première personne. Ce roman est l’histoire d’un combat contre la maladie. On se pose beaucoup de questions: Sa maladie est-elle guérissable ? Pourra-t- elle avoir la somme d’argent dont elle a besoin pour se faire soigner ?
Cette histoire se passe en Afrique, sur un continent très pauvre. Une des questions que pose ce récit serait l’injustice liée à la pauvreté. Pourquoi doit-elle aller dans un autre pays se faire soigner? Pourquoi ce pays n’a pas les mêmes moyens que le nôtre? Mais la fin de cette saison se termine magnifiquement bien comme ce livre.
C’est le renouveau du printemps, Sisanda pourra peut-être avoir un nouveau cœur.

normal_Le_printemps_au_parc_Montsouris-06[1]

 pieds

 Si ce roman était  une partie du corps ce  serait les pieds car la mère de Sisanda, Maswala dont le nom signifie antilope, est une coureuse. C’est sa passion, elle a choisi une activité que ne peut pas faire sa fille à cause de ses problèmes cardiaques. Les pieds symbolisent les déplacement ce que ne peut pas faire Sisanda. Cela symbolise également la liberté de mouvement que Sisanda n’a pas non plus car elle se déplace sur le dos de son oncle Ben.

« -Mlle Habari ne se lasse jamais de la table de sept, mais elle fait semblant de ne rien remarquer lorsque, chaque jour, j’arrête tout pour guetter Maswala par la fenêtre de l’école.
Elle court plus que jamais… Chaque jour, elle s’entraîne en suivant le même itinéraire, et je suis capable de prévoir presque exactement le moment où elle va surgir du sommet de la colline. Toujours à la même heure avant que la chaleur ne devienne trop forte. »

phtot francaisSi ce livre était une matière scolaire se serait les mathématiques car Sisanda est très forte en mathématiques.Tous les jours elle compte les battements de son cœur et le nombre de jour qu’elle a vécu depuis sa naissance. Sisanda est en colère contre son cœur, elle voudrait pouvoir sauter, jouer avec les autres mais elle ne peut pas à cause de son petit cœur imbécile. Imbécile car il ne fonctionne pas comme les autres cœurs, pour Sisanda il a une maladie idiote.

« -Oui, parfaitement ! Mon petit cœur imbécile !

Le jour où tu cessera de faire n’importe quoi, je ne t’appellerai plus que
« mon petit cœur adoré », c’est promis.
Mais pas avant.

5e4  Romane….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39