LES CHORISTES DE RABELAIS

Posté par rabelaisblog le 5 avril 2011

BONJOUR !!!!

 

Du 1er au 4 février, les quarante choristes de Rabelais sont partis en Normandie pour préparer leur futur spectacle. Voici enfin des nouvelles !

     Durant quatre jours, avec l’aide de Mr Touchard, d’Aurélie, de Mme Augereau et de Mme Tomczak, ils ont perfectionné leur voix pour vous offrir le 31 mai un spectacle à couper le souffle. Leur programme: photos, mise en scène, exercices vocaux et corporels et surtout chant, chant et chant. Les treize chansons, écrites par Mr Touchard, passent d’une voix à deux et parfois quatre.

Image de prévisualisation YouTube

    Mais ces choristes n’ont pas seulement chanté. Le dernier jour, ils ont offert à leur quatre professeurs une soirée cabaret époustouflante. Danse sexy, chant à capella, flute, piano, gym, mais aussi sketch, chacun y est allé de son propre goût.

soireecabaret.jpg

 

    Après ce petit aperçu, d’un groupe artistique et déjanté, mené à la baguette par notre prof de musique, il ne peut y avoir qu’une conclusion:

 

RENDEZ-VOUS LE 31 MAI !!!

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Mathilde et Pauline, 3ème3

 

Publié dans A ECOUTER, ART ET CULTURE, MUSIQUE | 3 Commentaires »

LA NOUVELLE LEGENDE DE GANGA

Posté par rabelaisblog le 5 avril 2011

Nouveau !! Ecoutez la légende en cliquant sur ce lien

 

Il était une fois  une famille indienne qui vivait au bord du Gange. Chaque matin, au lever du soleil, le père, la mère et les sept enfants allaient laver les vêtements dans le fleuve. C’était leur travail. Les  plus petits des enfants adoraient ce travail car en même temps ils s’amusaient beaucoup dans l’eau. Ils jouaient avec les animaux: les vaches, les singes, les chèvres étaient leur meilleurs amis. Mais les ainés auraient préféré faire autre chose. Ils rêvaient d’étudier et d’être indépendants.

Ce jour là, le ciel était particulièrement beau. La lumière était douce. Les couleurs  étaient magnifiques: Le orange, le rouge, le jaune faisaient sourire le ciel. Mais plus le jour se levait, plus la chaleur augmentait. Quelques vieux indiens commencèrent à s’inquiéter:

-Mes enfants, aujourd’hui c’est notre dernier jour. Il y a trop de soleil. La Terre va brûler, dit un grand père .
-Mais non! Ce n’est pas vrai. C’est juste le délire d’un vieil homme malade, répondirent quelques gamins.

soleilbasmatin.jpg

Pourtant le soleil semblait s’approcher de la Terre. La chaleur devenait insupportable et les plus faibles des hommes et des animaux s’évanouissaient les un après les autres.

Tout le monde se mit à paniquer. Les mères couraient après leurs enfants. L’eau du Gange commençait à descendre. Les gens s’agitaient, criaient et se précipitaient sur leurs seaux pour les remplir d’eau avant qu’elle soit complètement évaporée.                               

-Donne mon seau, c’est le mien, dit un homme.
-Tais-toi! laisse-moi tranquille! Je ne veux pas mourir.
-Tu ne penses qu’à toi et c’est mon seau.

Les hommes commencèrent à se battre et on voyait de plus en plus de gens s’entre-tuer.

Par chance, la petite souris, l’amie de Ganesh était là. Quand elle vit que le Gange se vidait et  que le soleil semblait s’approcher de la Terre, elle décida de prévenir Ganesh. Celui-ci lui avait dit:

- Si tu as besoin de moi, ferme les yeux et dis trois fois mon nom: Ganesh, Ganesh, Ganesh je t’aiderai.

souris1.jpg

Quand Ganesh reçut le message, ses oreilles poussèrent. Aussitôt, il partit voir Shiva pour lui demander conseil.

ashabdessinjuniortexteganesh.jpg

-Shiva, en bas sur la Terre, c’est la crise. Les humains ont tellement pollué leur planète que l’atmosphère ne les protège plus. Le soleil les brûle et toute l’eau du Gange s’évapore. Que faut-il faire?

ganesh.jpg


Shiva claqua des doigts et Ganga apparut.

– Ce n’est pas gentil Shiva de me déranger. Je suis malade aujourd’hui. Je suis fatiguée. Je me reposais et tu m’a réveillée brutalement. Pourquoi m’as-tu appelée?

 

gangadessincla.jpg

- On a un problème sur la Terre. Le Gange est presque vide. C’est pour ça que tu es souffrante. Il faut que tu descendes sur Terre une deuxième car tu es la seule à pouvoir sauver l’humanité.

- Ah! Non! Je ne veux pas. Les Hommes ne m’ont pas assez respectée. Débrouille toi. – Si tu ne descends pas Ganga, tu vas mourir. Tu n’as pas le choix.

– Les humains ont fait du mal à l’eau, sans réfléchir à ce qu’ils faisaient. Ils n’ont pas pensé à moi et donc moi je ne veux plus penser à eux.

- On est une légende pour les humains, tu n’as pas le droit de mourir, tu es une déesse. – A quoi sert d’être une déesse si mes pouvoirs ne me permettent pas de me protéger?

A ce moment là, le père de Ganga apparut. C’était le puissant roi de l’Himalaya. Il avait l’air très faible lui aussi. Sa voix tremblait, il avait du mal à rester debout. 

- Ganga, ma fille, tu es là. Je te cherchais. Je suis content de te voir. La neige de l’Himalaya est en train de fondre. Je vais perdre mon royaume. Descends immédiatement Ganga, je t’ordonne de descendre. Sauver les hommes, c’est sauver les Dieux.

bateau.jpg

 

- Je ne veux pas rester une deuxième fois prisonnière du chignon de Shiva. Non. Non. Et non. Je ne descends pas. Et j’en ai assez de la mythologie. On est en 2080, ça suffit. Il serait temps que les Dieux gagnent leur indépendance. 

Tout à coup, un oiseau arriva tout essoufflé et tomba aux pieds de Ganga. Il y eut un grand silence. Les Dieux semblaient choqués. Ganesh prit l’oiseau dans ses mains et posa sa trompe sur sa tête. Aussitôt l’oiseau récupéra ses forces et se mit à parler:

ganeshoiseau.jpg

 

- Ganga, sur Terre le Gange est maintenant vide. Tous les poissons se meurent. Tous les animaux qui vivent dans l’eau sont en train de mourir. Le soleil brûle l’esprit. 

Lorsqu’elle entendit les paroles de l’oiseau, Ganga se mit à pleurer. Elle pensa à son ami le crocodile et elle pleura encore plus. Un torrent de larmes coula sur ses joues. Elle pleura tellement que ses larmes se métamorphosèrent en gouttes de pluie. Plus elle pleurait, plus il pleuvait sur Terre. Quand les humains sentirent la pluie, ils sautèrent de joie en hurlant

ganga3.jpg

- Ganga! Ganga! Vient nous sauver. On s’excuse de t’avoir fait mal, de t’avoir oubliée. Tous se mirent à prier, à chanter et à adorer leur déesse. 

Ganga descendit sous forme de gouttes d’eau. Ses larmes tombèrent aussi sur le soleil qui prit peur. L’eau éteint le feu. 

gangapleure2dilan.jpg

- Ganga! Arrête de pleurer! Si je meurs l’humanité sera condamnée, hurla le soleil.

Quand Ganga entendit le soleil elle pleura plus fort encore. 

- Décidément, je ne suis pas une bonne déesse car je ne me contrôle pas. 

- Tu n’es pas responsable Ganga, répondit Ganesh en la prenant dans ses bras. Je serai toujours là pour te protéger. 

- j’ai besoin de toi, Ganesh. 

Sur ses mots, les larmes de Ganga se transformèrent en un vent qui souffla si fort qu’il repoussa la Terre et l’éloigna du Soleil. 

Au bord du Gange, les indiens fêtèrent le retour de l’eau. Tout le monde chantait et dansait, même si beaucoup de gens et beaucoup d’animaux étaient morts. Ils firent un énorme feu pour le brûler. Ainsi tous gagnèrent le Nirvana.

danse.jpg

 

- Mes enfant, la vie s’en va pour moi, mais pour vous elle continue dit le père de la famille de 7 enfants qui se rendait tous les jours au bord de l’eau pour laver le linge. Que cette journée soit une leçon pour nous tous. on doit prendre soin de ce qu’on a et être heureux de chaque seconde. 

- Promis Papa, répondirent ensemble tous les enfants. Mais quelle solution pour gagner notre vie sans polluer l’eau?

Les enfants n’eurent pas de réponse car leur père venait de fermer les yeux et de rejoindre Ganga.

Récit collectif, La CLA

Publié dans A ECOUTER, AU FIL DE L'EAU, RECITS | 11 Commentaires »

LETTRE À MON PIANO

Posté par rabelaisblog le 31 mars 2011

Image de prévisualisation YouTube

Cher Piano,

  Tes touches renferment mon âme.
Chaque morceau travaillé nous rapproche
.
Quand je joue avec toi nous ne faisons plus qu’un.
A chaque note jouée je voudrais te dire « merci »
d’avoir libéré mon cœur le temps d’une chanson.

Tu me laisses me perdre en toi et je te montre ce que je suis.

Tes notes en mouvement ressemblent à un océan,
plus précisément à la houle et à la lune rieuse qui s’y reflète
.
Je t’ai joué mes peines, mes rires et mon amour.
Il m’est impossible de te mentir
car on ne peut se mentir à soi même.

J’ai composé avec toi et excuse moi pour mes folies.
Un jour de pluie ou nous jouions ensemble
j’ai fermé les yeux
Je je me suis retrouvé dans une forêt sombre et calme.
Il n’y avait que le son du piano qui résonnait entre les arbres
et berçait les cœur des bois.

Je t’en prie ne me quitte pas,
tu as tout de moi,y compris mon amour et ma loyauté
.
Devant toi je suis mise à nue et découverte.

Ton son résonnera à jamais dans mon cœur.

Merci pour tout.

Ta pianiste,
Elodie, 4ème3.

pianocarnet.jpg

Publié dans A ECOUTER, LETTRES, MUSIQUE | 11 Commentaires »

LE CRI DE LA MOUETTE

Posté par rabelaisblog le 13 mars 2011

LE CRI DE LA MOUETTE  

 D’Emanuelle Laborit. 

laboritphoto.jpg

Emanuelle Laborit est née un 18 octobre 1972, c’est une grande actrice française atteinte du handicap de la surdité. A l’âge de sept ans, elle apprend la langue des signes. Emanuelle Laborit a une petite soeur, qui elle n’est pas sourde. Une grande complicité se tisse entre elles deux et sa soeur devient sa confidente. En 1994, elle écrit  » Le cri de la mouette ». C’est un livre dans lequel elle raconte sa vie, depuis qu’elle est née.. 

En 1993, elle reçoit  » Le Molière de la révélation théâtrale » pour son rôle dans  »Les enfants du silence. » Emanuelle dirige ensuite l’ambassade de la langue des signes, et en 2008, elle est la comédienne pour la pièce  » Pour un oui pour un non. » 

    lauramarine.jpg

                       Si ce livre était un animal, ce serait:   La Mouette 

                  mouette.jpg           

L’animal qui pour nous caractérise le mieux  Emmanuelle est évidemment la mouette car depuis sa plus tendre enfance, Emmanuelle ne sachant pas parler, ses parents l’ont surnommé la mouette. Ils l’appelèrent de cette façon car elle poussait  d’étrange cris qui faisait penser à ceux de la mouette.   

               Si ce livre était une ville, ce serait: Washington                             washington.jpg                    

Washington est la ville qui correspond le mieux à Emmanuelle. Pour Emmanuelle cette ville marque le commencement d’une nouvelle vie. C’est là-bas qu’elle réussit le mieux à s’épanouir car c’est dans cette grande ville qu’elle peut apprendre le langage des signes librement. Washington est dite  » la ville des sourds. »   

                      Si ce livre était une couleur, ce serait : Le Blanc Le blanc est la couleur de la liberté, de l’innocence, de l’espoir..    Elle se bat pour être libre de s’exprimer comme elle l’entend, et elle l’espère, un jour, y parvenir..  

                               Si ce livre était une forme, ce serait: Un Carré 

                                 carre.jpg

Le carré est la forme la plus approprié pour l’enfance qu’a vécu Emmanuelle car durant celle-ci, tout a été carré pour Emmanuelle:  » fais pas ci, fais pas ca… » Seulement elle s’y opposait parfois, comme à l’école: elle signait alors que cela lui était interdit. 

                               Si ce livre était une partie de corps, ce serait: Les Mains 

                              mains.jpg

Les mains sont la partie du corps qui caractérise le mieux Emmanuelle car c’est le moyen qu’elle a trouvé pour communiquer. Depuis toute petite, Emmanuelle rêve de pouvoir apprendre le langage des signes mais cette façon de communiquer n’est pas tolérée dans les établissements qu’elle fréquente. Elle décide alors d’inciter les autres enfants atteints de ce handicap à utiliser la langue des signes. 

                  Si je devais donner un titre à ce livre, ce serait: 

                                  Histoire sans paroles 

 

lauramarinecouverture.jpg

 Marine Le Guédard et De Figueiredo Laura, 3e3

Article lié:
L’AUTOBIOGRAPHIE (2ème partie)

Publié dans A ECOUTER, LECTURES CURSIVES | 1 Commentaire »

PREMIERS PAS EN INDE

Posté par lryf le 3 février 2011

indiabeatriceblog.jpgpriereamandablog.jpglelephantanablog.jpgfemmesofiaasmainblog.jpgsadhujuniorblog.jpgcerfvolantblog.jpgelephantblog.jpgfemme2sofiaasmainblog.jpgfemme3blog.jpggangebryanblog.jpgfemmededosblog.jpgelephantclaudio.jpg

coucherdesoleildylanblog.jpg

Au bord du Gange

Darmica – Tamoul

Sofia – Indi

Collectif. Cadeau pour Mélodie

CLA

Publié dans A ECOUTER, AU FIL DE L'EAU, MUSIQUE, TOUR DU MONDE | 3 Commentaires »

DÉJEUNER DU MATIN

Posté par lryf le 8 janvier 2011

Un poème de Jacques Prévert

 
par Amanda, CLA

djeunerluc.jpg


par Sofia, CLA

djeunersofia.jpg
http://www.dailymotion.com/video/x9qh9q

djeunerasmain.jpg

http://www.dailymotion.com/video/x9qi0m

 

djeunerdilan.jpg

 

Image de prévisualisation YouTube

djeunerjunior.jpg

Publié dans A ECOUTER, POESIE, THEATRE | 1 Commentaire »

UBU ROI

Posté par lryf le 8 janvier 2011

Une pièce de Alfred Jarry

Une scène lue par Victor et Mohamed

http://www.dailymotion.com/video/x4ysn

Publié dans A ECOUTER, LECTURES OFFERTES, THEATRE | Pas de Commentaire »

THÉÂTRE SANS ANIMAUX

Posté par lryf le 7 janvier 2011

Une pièce de Jean Michel Ribes

thtresansanimaux.jpg

Une scène lue par Cécile et Walid, 3ème3

et par Rabeb et Antoine

Publié dans A ECOUTER, LECTURES OFFERTES, THEATRE | 1 Commentaire »

AUX CHAMPS ÉLYSÉES

Posté par lryf le 6 janvier 2011

Une chanson « presque » improvisée par la classe d’accueil et offerte plus particulièrement à Marei, professeur de français en Allemagne  qui a passé quelques semaines avec nous.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans A ECOUTER, MUSIQUE | 3 Commentaires »

VIRELANGUE

Posté par lryf le 6 janvier 2011

 

Tonton Toto, ton thé t-a-t-il ôté ta toux?

 

Publié dans A ECOUTER, POESIE | Pas de Commentaire »

DÉPART

Posté par lryf le 6 janvier 2011

J’ai regardé ma grand-mère

J’ai parlé avec mes amis

J’ai passé du temps avec ma famille

J’ai pris beaucoup de photos

Je suis allée à la bibliothèque

J’ai mangé mes gâteaux préférés

J’ai embrassé mes proches

J’ai mis mon appareil photos dans mon sac

J’ai rangé mes jolis habits dans l’armoire

J’ai acheté beaucoup de journaux

J’ai chanté des chansons

J’ai fait ma valise

J’ai porté ma guitare

Et je suis parti(e)

 La Classe d’Accueil

Collectif

Amanda

Dilan

Luc

Publié dans A ECOUTER, POESIE | Pas de Commentaire »

LA QUÊTE D’EWILAN

Posté par lryf le 17 décembre 2010

Une lecture offerte par Mathilde et Pauline, 3ème3

 

laquetedewilan1.jpg

Publié dans A ECOUTER | 1 Commentaire »

1...3334353637
 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39