PARIS

Posté par rabelaisblog le 11 avril 2012

             Cher journal,

 

Aujaurd’hui c’était mon premier jour en France. Ma famille et moi sommes partis à Paris. On est monté en haut de la Tour Eiffel.

PARIS dans ART ET CULTURE IMG_05941-300x225    IMG_05981-300x225 dans ART ET CULTURE

 

 

 

 

 

 

 

  C’était très beau de là-haut. On a fait beaucoup de photos parce que mon père aime les photos.

IMG_06191-300x225          IMG_06941-300x225

 

 

 

 

 

 

 

  J’étais très contente d’être à Paris. La plus belle ville du monde. La ville est très grande et on ne savait pas où aller mais nous sommes partis à l’Arc de Triomphe.

IMG_06081-300x225        IMG_06091-300x225

 

 

 

 

 

 

 

  Ou on a pris une photo avec toute la famille.

DSC020871-300x225

   Après être montéd dans l’Arc de Triomphe on a acheté des fromages parce-que ma mère aime les fromages français.

fromages1-300x254              7d8911c020es_aop1-286x300

 

 

 

 

 

 

 

 

   C’était le plus beau jour de ma vie.

 Denisa, CLA

 

Publié dans ART ET CULTURE | 2 Commentaires »

BLASONS DE SAINT-MAUR DES FOSSES

Posté par lryf le 9 avril 2012

Des blasons proposés par les élèves de la Classe d ‘Accueil

BLASONS DE SAINT MAUR
Album : BLASONS DE SAINT MAUR
Par la CLA 2012
9 images
Voir l'album

Publié dans ART ET CULTURE, SAINT-MAUR | Pas de Commentaire »

PÂQUES ATTAQUE

Posté par lryf le 9 avril 2012

Bande annonce d’un court-métrage réalisé dans le cadre de l’option cinéma du Baccalauréat

par Adeline, Léo et Paul. Terminale L.

PÂQUES ATTAQUE dans ART ET CULTURE bougie-teste0189

Disponible sur le Rablog le 1er Mai.

Publié dans ART ET CULTURE, VIDEOS | 3 Commentaires »

L’ ART DU BLASON

Posté par rabelaisblog le 25 mars 2012

L' ART DU BLASON   dans ART ET CULTURE Blason1Blason2 dans Moyen-AgeBlason3Blason4Blason5Blason-6

Leïa et Agnès 5°8

Articles liés

LES CHEVALIERS DU MOYEN ÂGE par Jay et Axel
LES CHEVALIERS DE LA TABLE RONDE
par Ambrine et Margot
LE SAINT GRAAL
par Maxime
LE ROI ARTHUR
5°1,6,7-2011

Publié dans ART ET CULTURE, Moyen-Age | 2 Commentaires »

LES TOURNOIS AU MOYEN ÂGE

Posté par rabelaisblog le 18 mars 2012

Au Moyen-Âge, les tournois sont un ensemble d’épreuves guerrières. Ils ont été pratiqué en Occident entre le XVe siècle et le XVIe siècle. Les tournois ont été très populaires dans les années 1125-1225.

Les enjeux des tournois sont parfois  LES TOURNOIS AU MOYEN ÂGE dans ART ET CULTURE  courtois (on se bat pour une belle dame ou sa couronne de fleurs) mais on sa bat aussi  pour de l’argent et parfois c’est juste symbolique, les duels des tournois mimant ceux d’un véritable duel ou d’une guerre « en réduction ». Il est l’occasion de faire preuve de sa valeur et pour les meilleurs combattants, de s’enrichir, grâce aux armes des chevaliers vaincus et aux rançons versés par les prisonniers.

Les tournois étaient l’alliance du code d’honneur de la chevalerie et de l’amour courtois.

Les tournois regroupaient diverses épreuves. Il y avait des combats à pied avec une arme individuelle, des prises de tours, des jeux d’adresses à cheval tels que la quintaine pour les écuyer et des mêlés à cheval avec des combats  à l’épée, cette épreuve nommée béhourd était particulièrement spectaculaire, elle se déroulait le plus souvent dans un espace ouvert ou un enclos.

Le terrain était situé dans des landes entre deux villages, les terres cultivées et les habitations étant épargnées.

Les tournois, se substituant à la guerre, étaient organisés selon un   dans Moyen-Age véritable calendrier sportif tout au long de l’année, sauf en tant de guerre, et durant les carêmes précédant les grandes fêtes religieuses : Noël et Pâques, mais aussi la Toussaint et l’Ascension. Le but était de réaliser des prouesses, pour l’honneur et la réputation, mais aussi de capturer son ennemi, ou son cheval, et ainsi de réaliser un gain, par la revente ou la rançon. Ce gain étant généralement dilapidé dans les fêtes qui suivaient le tournoi. Celui-ci rassemblait ainsi, outre les combattants, nombre d’artisans,  prêteurs, qui tous s’enrichissaient.

Les chevaliers s’organisaient en équipes régionales : Français (du duché de France) contre Normands, Angevins, etc. Ces équipes régionales s’alliaient parfois à plusieurs les unes contre les autres, selon les affinités : Français-Champenois contre Anglais-Normands, reproduisant les luttes politiques réelles.

Plusieurs épreuves ont lieu : Les commençailles (combats  qui ouvrent les joutes, réservés aux débutants, les bacheliers),
passes d’armes, béhourds, courses de planchon, tables rondes, emprises d’armes, épinettes, versions populaires de joutes avec mules et bâtons5.

 

Repères chronologiques : Choix d’articles wikipedia

-842 ap. J.C. : première mention d’un jeu qui s’apparente au tournoi7.

-1000 (mars) : à l’occasion de la Pâques, un grand tournoi rassemble la fine fleur de la chevalerie champenoise à Troyes. Nombreux morts et blessés.

-v. 1066 : Geoffroy de Preuilly dresse des règles écrites aux tournois8. Un texte du chroniqueur anglo-normand Mathieu Paris (1189) attribua longtemps l’invention des tournois (conflictus Gallici) à Geoffroy de Preuilly9, ce qui n’est pas le cas.

-19 Août 1186 : Le duc de Bretagne Geoffroy II Plantagenêt trouve la mort dans un tournoi à Paris.

-1260 : le roi de France saint Louis interdit la pratique du tournoi.

-v. 1280 : les armes courtoises (émoussées) remplacent les armes de guerre : le tournoi est progressivement remplacé par la joute, qui valorise les individualités et met en scène la parade des participants, notamment de haut rang.

-1285 : le tournoi de Chauvency offert par le comte de Chiny et décrit par Jacques Bretel, est le tournoi le mieux connu, à la fois en ce qui concerne les joutes équestres (plus de 15 décrites, avec présentation de blasons), la mêlée du tournoi, et l’ambiance dans les tribunes ou pendant les soirées (chants et danses) durant toutes les festivités.

-1381 : Tournoi de Vannes qui voit s’affronter cinq français contre cinq anglais.

-1394 : se moquant ouvertement des interdits religieux, des chevaliers français s’affrontent en tournoi déguisés en clercs.

-1468 : Charles le Téméraire est contraint de menacer de mort les participants d’un tournoi pour qu’ils cessent la partie donnée en l’honneur de son mariage. Les amateurs de tournois, activité ultra-violente qui cadre mal avec l’air du temps, doivent désormais se contenter des joutes.

-1559 : le roi de France Henri II participe à un tournoi à Paris contre le comte de Montgomery. À la troisième passe, la lance de Montgomery, déviée par l’écu d’Henri pénétra sous la visière de son casque et lui traversa l’œil. Le roi agonisa 10 jours puis mourut. La reine Catherine de Médicis interdit alors tous les tournois et les joutes sur le sol français.

Théo et Hugo 5°8

Publié dans ART ET CULTURE, Moyen-Age | 7 Commentaires »

LE MOYEN-ÂGE AU CINEMA

Posté par rabelaisblog le 18 mars 2012

Le cinéma retrace l’histoire , les actions, les aventures et les exploits de nombreux personnages célèbres du Moyen-Agen comme :

 Lancelot

 Jeanne d’Arc.

Robin des bois.

 Merlin l’enchanteur.

Les films sur le Moyen-Age parlent souvent de personnages historiques mais peu souvent des modes de vie au Moyen-Age.

Les films qui ont le plus marché sont les films qui parlent de personnages célèbres :

LE MOYEN-ÂGE AU CINEMA dans ART ET CULTURE jeanne-d-arc-8620-17741467221-205x300

Jeanne d’Arc est sorti au cinéma en 1948  par le réalisateur Victor Flemming. Ce film raconte les différentes aventures de Jeanne d’Arc et son passé. Il raconte avant tout l’histoire principale de Jeanne d’arc : Elle entend la voi de Dieu lui demander d’aller repousser l’armée Anglaise de la France pour le sacre du dauphin Charles à Reims mais elle se fait ensuite enlever par les anglais puis se fait brûler vive à Rouen.

Image de prévisualisation YouTube

sans-titre1 dans Moyen-Age

Robin des bois, prince des voleurs  par le réalisateur Kévin Reynolds est sorti en 1991 au cinéma. Ce film raconte l’histoire du célèbre héros anglais : Robin des bois. L’action se passe durant le reigne en Autriche du roi d’Anglettere, Richard de Coeur de Lion. Fuyant les prisons de Jérusalem, Robin de Locksley sauve un prisonnier, Azeem, qui lui affirme lui être redevable. Tous les deux regagnent l’Angleterre. Ils rencontrent le Shérif de Nottingham qui a volé les terres de sa famille. Il tyrannise la région en volant les biens du roi et rêve d’épouser la belle Marianne, la nièce du roi. Robin se retranche dans la forêt

Image de prévisualisation YouTube

Merlin l’enchanteur qui est sorti en 1963 par les studios Disney est le 22ème long-métrage  et le 18ème  » Classique d’animation  » des studios Disney.

Ce film raconte l’histoire de Merlin, un célèbre magicien. L’Angleterre privée de Roi, est plongée dans l’obscurité. Le seul espoir c’est que quelqu’un réussisse a extirper l’épée fichée du Roi, Excalibur, de l’enclume. Merlin Va éduquer Arthur (qui deviendra le Roi Arthur par la suite). Pour cela il va le transformer en plusieurs animaux mais malencontreusement il atterrit dans la cheminée de madame Mim, une dangereuse sorcière, que Merlin affronte dans un duel de magie mémorable, qu’il gagne…

imagesCAU32X5D dans VIDEOS

Image de prévisualisation YouTube

Nicolas et François 5°8


Publié dans ART ET CULTURE, Moyen-Age, VIDEOS | Pas de Commentaire »

LES CHEVALIERS DU MOYEN ÂGE

Posté par rabelaisblog le 18 mars 2012

 Les chevaliers sont des guerriers combattant à cheval. Ils peuvent aussi se battre à pied.

L’adoubement

 

LES CHEVALIERS  DU MOYEN ÂGE dans ART ET CULTURE Adoubement1-jay-axel 
Pour devenir chevalier, il fallait être adoubé. L’adoubement est une cérémonie. A 8 ans, le futur chevalier devait aller chez son futur suzerain. A 13 ans, le futur chevalier était nommé écuyer, son entrainement était basé sur l’équitation;  à cet âge,il est devenu plus fort et plus mûr. Après, il y a la cérémonie, il doit rendre hommage à son suzerain et doit aussi porter serment à plusieurs suzerains et ainsi avoir plusieurs fiefs. C’est à 20 ans que son apprentissage se termine, l’écuyer devient un vrai chevalier combattant pour son suzerain.

 

« Raoul, vêtu d’une tunique plus blanche que fleur de lys, se tient debout sur un riche tapis. L’empereur dit à ses damoiseaux: « Donnez-moi les armes. » Il revêt d’abord Raoul d’un haubert léger à doubles mailles, puis prend le heaume brillant, cerclé d’or. Il le lui passe sur la tête et le lace. Puis il lui attache les éperons et lui ceint l’épée large et dure à poignée d’or. Un bon destrier attend là, maintenu par deux hommes. L’empereur le prend et dit: « Il n’y a sous le ciel cheval plus rapide; essayez-le neveu. » Raoul bondit en selle, chausse les étriers; il passe à son bras son écu à bandes d’or, saisit la lance. « Le bel enfant, disent les Français; dés maintenant, il pourrait défendre la terre de son père. »  » D’après Pierre Truffau, Raoul de Cambrai, Chanson de geste, XIIe siècle(Voir p.34 du livre d’histoire-Géographie de 5e)

 

Chevalier < Petit Seigneur < Grand Seigneur < Le Roi

Les chevaliers doivent protéger le village et la seigneurie,ils devaient être forts et n’avoir aucune pitié pour l’ennemi. Pour cela, ils devaient s’équiper:

- d’un heaume (protéger la tête)
- D’une cuirasse (protéger la poitrine)

- De gantelet (Protéger la main, les doigts, le poignet et les avants-bras)
- D’une épée
- D’un écu (Se protéger des coups)

- D’une lance

(Statue de François-Jean Lefebvre de La Barre)

labarre chevaliers moyen âge recherches documentaires dans Moyen-Age

Les Tournois

Les tournois étaient un moyen d’entrainement pour les chevaliers, c’est aussi un moyen de gagner de l’argent facilement. Ce tournoi oppose deux chevaliers qui sont lancés au galop, ils essayent de se faire tomber à l’aide d’une lance de frêne. Ainsi, le gagnant de cette bataille remporte le prix (cheval, armure, argent…). Les tournois servaient aussi, pour les chevaliers, à séduire la femme aimée.

 
Image de prévisualisation YouTube
 
Il y a eu des livres sur les chevaliers, mais les plus connus restent  Les Chevaliers d’Émeraude et Les Chevaliers de la Table Ronde dont Margot et Ambrine ont parlé. 
 
Jay et Axel 5°8
 
 
 
Articles liés:

LES TOURNOIS AU MOYEN ÂGE
LES CHEVALIERS DE LA TABLE RONDE
par Ambrine et Margot
LE SAINT GRAAL
par Maxime
L’ ART DU BLASON
par Agnès et Leïa
LE ROI ARTHUR
5°1,6,7-2011
KAAMELOTT
par Quentin, 4°3 – 2011



 
 

Publié dans ART ET CULTURE, Moyen-Age | 2 Commentaires »

GARGOUILLES ET CHIMERES

Posté par rabelaisblog le 18 mars 2012

Gargouilles et chimères

par KORI ET HELENE 5°8

Connaissez-vous ces statues que l’on trouve sur certains bâtiments religieux ?
Non ? Alors si vous voulez découvrir leurs histoires lisez notre article !

Légende :
Tout d’abord nous voulons vous rappeler qu’il existe plusieurs légendes différentes sur les gargouilles et chimères mais elles ont un point commun, elles proviennent toutes du Moyen-Âge.

Nos chimères...

GARGOUILLES ET  CHIMERES dans ART ET CULTURE chimere

Elles sont représentatives d’un monstre de la mythologie grecque. Ce monstre est l’enfant difforme du monstre Échidna ( monstre à corps de femmes et à queue de serpent)  et de Typhon (dont les épaules et les mains portent beaucoup de têtes de dragons). Chimère est la sœur du gardien des enfers, Cerbère. Elle aurait  la tête d’un lion, d’une chèvre; la partie avant du corps de lion et la partie arrière du corps de chèvre ainsi qu’une  queue et des ailes de dragon.

chimere-kori-helene dans Moyen-AgeChimère – Cliquez sur l’image

 Vivant en Asie mineure, elle terrorisait tout le monde, crachant des flammes et dévorant tous les humains qui avaient le malheur de la rencontrer. Comme le roi de Lycie craignait que le monstre ne s’attaque à ses sujets, il demanda donc au prince de Corinthe (Bellérophon) de le délivrer d’un tel monstre. Celui-ci, monté sur le cheval ailé, Pégase, cribla de flèches plombées la chimère ce qui l’affaiblit. Bellérophon en profita et enfonça un bloc de plomb dans la gueule de la bête. La chimère voulant continuer de cracher des flammes perdit la vie (le plomb fondit et coula à l’intérieur de ses organes).

Quand à nos gargouilles...

Elles sont considérées non pas comme de simples statues mais comme de redoutables reptiles, dragons.
Tous les dragons ou monstres  ne crachent pas des flammes ou des gaz nocifs. Certains  particulièrement  destructeurs, répandent des tonnes d’eau.

En l’an 520, la ville de Rouen se trouva menacée, non par une armée ennemie, ni même par de quelconques épidémies mais par un fléau infiniment plus dangereux, qui avait surgi un matin des eaux de la Seine.

Une immense tête couverte d’écailles était d’abord apparue, secondée par un long cou reptilien. Elle avait un long museau, de puissantes mâchoires et de lourdes arcades sourcilières surmontant des yeux qui brillaient comme des pierres précieuses. Pendant que l’eau s’écoulait sur ses épaules, l’énorme corps d’un dragon-serpent avait surgi du fleuve. Il était recouvert de pâles écailles, d’un aspect apeurant il agitait violemment les deux nageoires qui lui servaient de membres. Toute la vallée de la Seine était submergée par ses projections. La bête était capable de tuer de nombreuses personnes, soit en les dévorant, soit en les noyant quand elles tentaient de lui échapper. La situation devint si grave que Saint Romain, l’archevêque de Rouen, décida, pour sauver ses fidèles, d’aller lui-même affronter le monstre dans sa grotte qui était située sur les rives de la Seine.

Quand il demanda à ses confrères de lui tenir compagnie dans sa périlleuse mission, tous s’enfuirent, sauf un condamné à mort… A peine les deux hommes eurent-ils aperçus la grotte que la Gargouille surgit prête à les noyer. Mais, alors même que le flot mortel montait déjà dans la gorge de la bête  Saint Romain fit un pas décidé en avant, leva les bras au-dessus de sa tête et fit le signe de la croix. Le terrible dragon s’effondra aussitôt, un canal inoffensif s’écoula à la place du torrent et toute sa colère fut alors dissipée. Dans la ville, une foule en colère l’accueillit, manifestant bruyamment sa rage, bien décidée à tuer le monstre qui l’avait si longtemps terrorisée.

La Gargouille fut finalement détruite, pas par l’eau, mais par le feu, et il ne resta bientôt plus d’elle qu’un petit tas de cendres qui furent jetées dans la Seine.

 Le condamné qui avait aidé Saint Romain à capturer le monstre fut gracié et libéré. Depuis ce jour, et pendant de longues années, les archevêques de Rouen furent autorisés à gracier un condamné par an, le jour de l’Ascension.

UTILITÉ SUR UN BÂTIMENT RELIGIEUX:

Nos gargouilles...

gargouilles1

Aujourd’hui on peut penser qu’elles sont purement décoratives mais elle ont une utilité bien précise car sans elles les murs des bâtiments s’abiment beaucoup plus rapidement c’est pour ça qu’elles sont placées à l’extrémité des gouttières pour évacuer l’eau de pluie de la toiture.

Elle se compose d’une rigole creusée à  l’arrière et se termine par la gueule de la bête d’où l’eau est évacuée.

La gargouille est représentée mi-homme ou mi-animal et elle est vraiment horrible; elle peut avoir des griffes de lion, à la queue de serpent en passant par le bec d’oiseau ! Chaque gargouilles est unique; elle peut être considérée comme une véritable œuvre d’art. 

cathedrale-Notre-dame-Paris-gargouilles-kori-heleneCliquez sur la photo pour plus d’infos sur Notre Dame

A partir de 1230-1240 les gargouilles se généralisent sur les bâtiments religieux. Elles sont alors des éléments de décors importants dans l’architecture gothique. Entre 1242 ET 1248 la gargouille change de forme:  elle représente alors des animaux domestique comme le chien, l’âne ou des  animaux sauvages comme le renard mais la forme de gargouille la plus rependue reste le dragon. Elle est souvent associée a l’image d’un démon. On rencontre parfois des personnages de la mythologie comme les harpies ou les sirènes.

Et nos chimères...

chimere-point2-150x150

Les chimères sont de simple statues fantastiques et diaboliques qui contrairement à nos gargouilles sont purement décoratives, elles n’ont pas d’autre utilité.

Elles sont aussi effrayantes et représentent des esprits malfaisants.

On les trouve par exemple en grand nombre sur les toits de la cathédrale Notre de Dame d’Amiens:

cathedrale-amiens-gargouilles-kori-heleneCliquez sur la photo pour plus d’infos sur la Cathédrale d’Amiens

Sites utilisés:

http://pages.videotron.com/chimere/bestiaire/gargouille.html ,

Wikipedia

Site de Jacques Lanciault

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/la-crise-des-anes-101629

http://pages.videotron.com/chimere/bestiaire/chimere.html

Publié dans ART ET CULTURE, Moyen-Age | 3 Commentaires »

BIENVENUE À NOS NOUVEAUX AMIS PORTUGAIS

Posté par lryf le 16 mars 2012

Dans le cadre du projet eTwinning, le Portugal nous rejoint aujourd’hui sur le RABLOG

et nous présente BRAGA en images, jolie ville au nord du Portugal

BIENVENUE À NOS  NOUVEAUX AMIS PORTUGAIS dans AMITIE FRANCO-PORTUGAISE Braga

Publié dans AMITIE FRANCO-PORTUGAISE, ART ET CULTURE | 3 Commentaires »

LE MOUCHOIR DES AMOUREUX

Posté par lryf le 15 mars 2012

LE MOUCHOIR DES AMOUREUX dans AMITIE FRANCO-PORTUGAISE Le-mouchoir-des-amoureux1

Le RABLOG a la grande joie d’accueillir de nouveaux auteurs venus du Portugal
dans le cadre du partenariat eTwinning.
Ils proposent ce soir un premier article passionnant!

Le-mouchoir-des-amoureux1bis-portugais dans ART ET CULTURE

Le-mouchoir-des-amoureux3

Le-mouchoir-des-amoureux4      

Le-mouchoir-des-amoureux2bis-portugais

 

 

 

 

 

 

 

 

Le-mouchoir-des-amoureux2

 

 

 

 

 

 

 

eTwinning Portugal

 

 

 

Publié dans AMITIE FRANCO-PORTUGAISE, ART ET CULTURE | 1 Commentaire »

Mărțișorul : UN CADEAU POUR NOUS TOUS !

Posté par rablogroumanie le 26 février 2012

Cliquez  sur l’image pour voir l’album

Mărțișorul
Album : Mărțișorul
Un cadeau pour nous tous. Au Musée du Paysan Roumain, de Bucarest, a lieu maintenant une vraie festivité, nommée „Mărțișor”. Voilà quelques images ! eTwinning Roumanie, Bucarest, Liceul Teoretic „Nichita Stănescu”
23 images
Voir l'album

Au Musée du Paysan Roumain de Bucarest, a lieu en ce moment une vraie festivité, nommée  « Mărțișor ». Voilà quelques images !

Cercul de lectură „Noi”- Liceul Teoretic „Nichita Stănescu”, București, România

 

Mărțișorul :  UN CADEAU POUR NOUS TOUS ! dans AMITIE FRANCO-ROUMAINE M-1bis-150x150M25bis-150x150 dans ART ET CULTUREM24bis-150x150M23bis-150x150M22bis-150x150M21bis-150x150M20bis-150x150M19bis-150x150M18bis-150x150M17bis-150x150M11bis-150x150M15bis-150x150M14bis-150x150M8bis-150x150M10bis-150x150M9bis-150x150M7bis-150x150M13bis-150x150M16bis-150x150M5bis-150x150

 

 

Publié dans AMITIE FRANCO-ROUMAINE, ART ET CULTURE | 2 Commentaires »

AMOR

Posté par rabelaisblog le 15 février 2012

 

AMOR dans AMITIE FRANCO-ESPAGNOLE darmica-amor-de-mardarmica-amor-manos dans ART ET CULTURE

Eres tan alto como los arboles,
tu pelo es como el mar,
el color de tus ojos es marron como almendras,
eres tan delgado como la pluma.
Finalemente podrias ser  un  modelo!


amor-darmica dans LETTRESDarmica

Publié dans AMITIE FRANCO-ESPAGNOLE, ART ET CULTURE, LETTRES | Pas de Commentaire »

123456...9
 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39