ACROSTICHES

Posté par lryf le 12 septembre 2014

acrostiche ana

[

acrostiche afonso

acrostiche lucas

acrostiche Saim

acrostiche shamir


Publié dans A ECOUTER, OUVERTURE, POESIE | 1 Commentaire »

EN CONFIANCE

Posté par rabelaisblog le 1 mars 2014

EnConfianceTexteImage2

La CLA 2014

Publié dans A ECOUTER, PHILOSOPHIE, POESIE | 3 Commentaires »

JE RÊVE

Posté par lryf le 28 février 2014

cla je reve_0002 blog

La CLA

Publié dans A ECOUTER, POESIE | 5 Commentaires »

RESULTATS DU CONCOURS DE POESIE 2013

Posté par lryf le 21 juillet 2013

 

Maya, 6°6 : 1erprix

 

Les voix

J’entends des voix,

Les voix du poème.

Je les regarde,

Elles me confondent.

Les voix du poème sont féeriques, magiques,

Harmonieuses sont-elles aussi.

J’écoute la voix.

 

Je suis le poème

Je l’appelle,

Il m’entend.

Je le regarde,

Il me confond.

Je suis réelle.

 

Je suis la voix

Un jour, je les entends;

Le lendemain, elles disparaissent.

Poussées par le vent

Et tombant de paresse.

Elles sont là, elles existent,

Mais je ne les vois pas.

Elles sont invisibles, insensibles,

Et c’est moi leur cible.

 

 

*****

Gabrielle : 2ème prix

Conversation d’un poète avec son  Poème


-        Vous imaginez un étang la nuit

Un vieil étang solitaire

Eclairé par la lune claire

Aux alentours il n’y a pas de bruit.

-        Vous imaginez une grenouille qui saute ?

Un couple de lucioles ? Un moustique qui passe par là ?

Peut-être aussi un chat attiré par un rat ?

Ou encore un poisson qui sort sa tête ?

Vous imaginez le bruit que ça ferait ?

On pourrait dire que c’est un orchestre

Et que la grenouille chanterait.

Le poisson et le chat auraient des instruments

Et le moustique serait le chef d’orchestre.

-        Tu m’as coupé la parole ! Oh ! un couple de lucioles vole sur l’étang !

 *****

Georges  CLA : 2ème prix

La Voix

 

La voix est en toi

Fais le choix de ta voie

Lave la vitre de ta vie

Rêve que tes paroles volent

Comme l’oiseau pour vaincre

Et que ton rire ne soit pas vide

Crois en toi et en ta voix

 

Et écoute-moi parfois

 

****

Leïla, 6ème 6 : 3ème prix

 

Les voix de la mer

 

Le tonnerre gronde

Et les voix de la mer appellent au secours

Les éclairs leur répondent

Mais le ressac est sourd

 

Alors l’orage continue

Les vagues roulent sur elles-mêmes à la clarté de la lune

Soudain, nuit noire, tout a disparu

Aucun bruit, l’océan a oublié sa rancune

 

Il envoie des vaguelettes s’échouer sur la lande

La brise arrive, légère et souriante

Et fait une incroyable demande

De se réconcilier avec les vagues dansantes.

 

Publié dans POESIE | 1 Commentaire »

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 4

Posté par rabelaisblog le 5 juillet 2013

4ème et dernière chronique de Rablog RADIO : Les voix du voyage. Derniers poèmes et textes à propos du voyage.

LES VOIX DU VOYAGE - CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 4 dans A ECOUTER rr-logo-small

1er poème de la chronique, Armen LUBIN : Pour élargir le débat dans le livre d’Armen LUBIN : Le passager clandestin, Gallimard

lubin-armen-passager2005 poésie voyage dans LECTURES OFFERTES

Armen LUBIN, né en le 3 août 1903 à Istanbul (Turquie), et décède le 20 août 1974, en France.  Le dernier poème de la chronique est également un poème d’Armen LUBIN.

Un poète qui apparaît quelquefois sous le nom de Chahnour KÉRESTEDJAN. Ecrivain arménien, de langue arménienne et française.

Le 2ème poème Près des rivages d’Angleterre de Georges LIMBOUR (1900-1970). A retrouver sur le livre Soleils bas de Georges LIMBOUR chez Gallimard.

9782070318797FS printemps des poètes dans POESIE

« La terre chantera comme une toupie, dont nous tirerons la ficelle d’or. »
Georges LIMBOUR

Dernier texte de la chronique avec le romancier, poète et essayiste, Henri de RÉGNIER, (1864-1936) dans L’Altana ou La vie vénitienne aux Ed. Mercure de France.

 voix du poème dans RABLOG RADIO

« Je respire l’odeur du wagon, cette odeur de drap, de cuir, de charbon à laquelle se mêle depuis un moment une odeur nouvelle, particulière et que je ne connais pas. Il semble que l’air se soit
comme distendu pour se laisser pénétrer d’une sorte de langueur humide, molle, qui sent l’herbe et l’eau, la prairie et le fossé, le jonc et la terre et qui, tout engourdissante qu’elle soit, a
réveillé les voyageurs somnolents. […] La singulière odeur se fait plus perceptible. Le sifflet de la locomotive déchire la nuit. Peu à peu, le train se ralentit puis s’arrête le long d’un quai.
Des portières s’ouvrent. Des porteurs courent sur le trottoir sous la lumière crue des globes électriques. La semelle au marchepied, je descends en face d’une pancarte où sont inscrites les
lettres de ce nom magique?: Venezia?! »

Deuxième poème d’Armen LUBIN : Les valises

« Lorsque travaille l’aube dans le moisi,
La cage étroite de l’escalier
Devient pompe gelée au fond du puits.

Durant cette grande pénurie
Toute vie semble abandonner l’hôtel
Et ses dépendances frappées d’hypothèques
En même temps que se présente le voyageur
Le voyageur de l’aube dans le moisi.

C’est alors que la belle servante à demi-nue
Dirige le voyageur aux sens surpris,
Elle gravit les étages et avec sa chaleur
Elle fait dégeler la pompe très raide
Son demi-sommeil traîne lui-même ses valises. »

Un poème à retrouver également dans Le passager clandestin, Gallimard.

lubin-armen-passager2005 voix du voyage dans TOUR DU MONDE

Toutes les émissions & chroniques de Rablog RADIO sont à retrouver ici ou bien via le QR CODE ci-dessous sur smartphones & tablettes :

code518d1be0511a93114f3237594f1f44fea08f7d30ea1fa-300x300

Articles liés :

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 2

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 3

LE PRINTEMPS DES POÈTES : LES VOIX DU POÈME 

TOUR DU MONDE

Publié dans A ECOUTER, LECTURES OFFERTES, POESIE, RABLOG RADIO, TOUR DU MONDE | Pas de Commentaire »

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 3

Posté par rabelaisblog le 17 juin 2013

Voici la 3ème partie de la chronique Rablog Radio mensuelle : « Les Voix du Voyage ». Poésies et Textes sur le thème du voyage.

La chronique précédente du mois de mai est réécoutable ici ainsi que celle du mois d’avril.

Sans plus tarder, la chronique de ce mois est à écouter via le player.

Un 1er poème d’Andrée CHÉDID avec : « La vie voyage »

Il y a 12 ans, l’émission « Thé ou café » diffusait le 1er octobre 2001 un court extrait du portrait de l’écrivaine.

Ensuite, le poète turc : KARADJA-OGHLAN pour le poème : « Feu nomade », à l’écrit ci-dessous :

Une mappemonde qui tourne, c’est ma vie qui défile.
Le monde me va comme un gant.
Le Niger coule — grosse veine entre mes sourcils.

Je ne sais que vivre ma vie et la poursuivre
comme on traque une bête qui parfois se dérobe
et parfois meurt en criant.
Nous n’avons aimé que cette chasse et cette image du chasseur

la douceur des visages
la chair des mots
et les nuits solaires.

Depuis vingt ans, pour moi, la terre tourne plus vite
et je n’en finis pas de forcer le temps qui passe
et qui sans moi passerait si je le laissais passer.
Mes voyages ne sont qu’une seule route qui s’ajoute
 à ma vie.

Un jour viendra où nous n’aurons plus que des marées
 de mortes eaux
un flot de vent gris coulera des poches du naufrage.

Maintenant, j’ai les prises les plus fines à ma ceinture. »

L’un des poèmes figurant dans le bouquin de Gérard Chaliand : « Poésie populaire des Turcs et des Kurdes »

 

 LES VOIX DU VOYAGE - CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 3 dans A ECOUTER po-sie-populaire-des-turcs-et-des-kurdes-de-chaliand-g-rard-livre-902199302_ML

 

« Voyage solitaire » de Christian RULLIER, (né en 1957)
(fragment)

 

« Je n’aime pas voyager accompagné?; la présence de quelqu’un à mes côtés est toujours pour moi une source d’ennui considérable. Supporter les réflexions et les commentaires de mon voisin, ou,
pire, de ma voisine, s’avère très vite un supplice. En général, je ne porte que peu d’attention aux paysages que je traverse et je ne m’intéresse aucunement à l’architecture des villes où je
m’arrête. […] Ce qui me plaît justement dans les voyages, c’est ce silence face aux êtres et aux choses, ces visages que l’on croise et que l’on ne reverra plus, ces décors sur lesquels on ne se
retourne pas, ces vies, ces existences que l’on laisse derrière soi, à peine effleurées. Je ne raconte jamais mes souvenirs de voyage, ces plaisirs-là ne se partagent pas. »

Pour finir, Tristan CABRAL, dans son ouvrage :  »Le passeur de silence » , Éd. La Découverte

923881817_L dans LECTURES OFFERTES

Le poème :

« Les émigrants

À Ellis Island

À mon ami Gaston Miron »

La prochaine et dernière chronique est à retrouver le mois prochain.

Toutes les émissions & chroniques de Rablog Radio sont à retrouver ici ou bien via le QR CODE ci-dessous sur smartphones & tablettes :

code518d1be0511a93114f3237594f1f44fea08f7d30ea1fa-300x300 dans POESIE

Articles liés : 

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 2

LE PRINTEMPS DES POÈTES : LES VOIX DU POÈME 

TOUR DU MONDE

 

Publié dans A ECOUTER, LECTURES OFFERTES, POESIE, RABLOG RADIO, TOUR DU MONDE | Pas de Commentaire »

REVOLTING RHYMES

Posté par rabelaisblog le 26 mai 2013

Dans le cadre de la journée de la poésie au Collège

Une poésie en anglais offerte par Ewen & Léo, 3e4.

Répétition

En Live :)

REVOLTING RHYMES dans A ECOUTER images1

As soon as Wolf began to feel

That he would like a decent meal,
He went and knocked on Grandma’s door.
When Grandma opened it, she saw
The sharp white teeth, the horrid grin,
And Wolfie said, « May I come in? »
Poor Grandmamma was terrified,
« He’s going to eat me up! » she cried. And she was absolutely right.
He ate her up in one big bite.

[...]

He quickly put on Grandma’s clothes,
(Of course he hadn’t eaten those).
He dressed himself in coat and hat.
He put on shoes, and after that
He even brushed and curled his hair,
Then sat himself in Grandma’s chair.
In came the little girl in red.
She stopped. She stared. And then she said,

« What great big ears you have, Grandma. »
« All the better to hear you with, » the Wolf replied.
« What great big eyes you have, Grandma. »
said Little Red Riding Hood.
« All the better to see you with, » the Wolf replied.

He sat there watching her and smiled.
He thought, I’m going to eat this child.
Compared with her old Grandmamma
She’s going to taste like caviar.

Then Little Red Riding Hood said, « But Grandma,
what a lovely great big furry coat you have on. »

« That’s wrong! » cried Wolf. « Have you forgot
To tell me what big teeth I’ve got?
Ah well, no matter what you say,
I’m going to eat you anyway. »
The small girl smiles. One eyelid flickers.
She whips a pistol from her knickers.
She aims it at the creature’s head
And bang bang bang, she shoots him dead.
A few weeks later, in the wood,
I came across Miss Riding Hood.
But what a change! No cloak of red,
No silly hood upon her head.
She said, « Hello, and do please note
My lovely furry wolfskin coat. »

Roald Dahl, Revolting Rhymes

 telechargement1 anglais audio dans POESIE 

Et n’oubliez pas, demain à 17 heures au CDI la remise des prix du concours de poésie « Les Voix du Poème »

Publié dans A ECOUTER, POESIE, TOUR DU MONDE | 1 Commentaire »

LA NATURE À SAINT-MAUR DES FOSSÉS

Posté par rabelaisblog le 22 mai 2013

La nature à Saint-Maur à travers la poésie et la photographie

.

A Saint-Maur, la nature est  présente partout. Dans les jardins, sur le bord des routes, de la Marne ou dans les parcs. Je vous invite à la découvrir, illustrée par quelques poèmes, écrits du 16ème au 21ème siècle.

.

Au cours du 16ème siècle : 

LA NATURE À SAINT-MAUR DES FOSSÉS dans POESIE ronsard

  Odes , I, 17 (1524, Vendômois)

 

Mignonne, allons voir si la rose

rose1-150x150 dans SAINT-MAUR

Une rose de mon jardin (2011)

Qui ce matin avait déclose

Sa robe de pourpre au Soleil,

A point perdu cette vesprée

Les plis de sa robe pourprée,

Et son teint au vôtre pareil.

                                    Las ! voyez comme en peu d’espace,

                                Mignonne, elle a dessus la place

      Las ! las ! ses beautés laissé choir !

Ô vraiment marâtre Nature,

Puisqu’une telle fleur ne dure

Que du matin jusques au soir !

rose2-150x150 Donc, si vous me croyez, mignonne,

Tandis que votre âge fleuronne

En sa plus verte nouveauté,

Cueillez, cueillez votre jeunesse :

Comme à cette fleur la vieillesse

Fera ternir votre beauté.

Pour en savoir plus sur Ronsard : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_de_Ronsard 

.Image de prévisualisation YouTube

  Lire la suite… »

Publié dans POESIE, SAINT-MAUR | 3 Commentaires »

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 2

Posté par rabelaisblog le 17 mai 2013

Je vous propose d’écouter la 2ème partie de la chronique de Rablog Radio de ce mois de mai « Les Voix du Voyage ». À retrouver chaque mois et ce jusqu’au mois de juillet.

Je vous propose d’écouter la toute première chronique du mois d’avril ici

Toujours 3 poèmes et 1 court extrait d’un livre que je vous propose d’écouter ci-dessous en cliquant sur le player.

Le 1er poème de la chronique, celui de Jules MOUGIN :

« Je répète ici…
À Jacqueline et Jean Mascaux »

Jules MOUGIN, né en 1912 est à la fois un poète mais aussi un facteur. Je vous propose de visionner cette incroyable archive sur le portrait du poète ici.

Poème à retrouver dans : « Le Comptable du Ciel », Jules MOUGIN

 LES VOIX DU VOYAGE - CHRONIQUE RABLOG RADIO PART. 2 dans A ECOUTER 1292879

Le 2ème poème de Blaise CENDRAS (1877-1961) avec :

« 35° 57′ Latitude nord
15°16′ Longitude ouest  »

Dans l’ouvrage du poète aux éditions Gallimard : « Au coeur du Monde »

AuCoeurDuMonde dans LECTURES OFFERTES

Extrait du texte d’Ossip MANDELSTAM :

« Là, je déployais mon regard et jetais un coup d’œil dans la large coupe de la mer pour en retirer toute poussière et larme.
Je dépliais mon regard comme un gant de daim glacé, l’étirant sur la forme — sur l’étendoir bleu de la mer…
J’inspectais avec rapidité et rapacité, avec une frénésie féodale, les possessions de la vue.
C’est ainsi qu’on baisse les yeux dans le vaste verre rempli jusqu’au bord, pour que la brindille en sorte.
Ainsi je commençais à appréhender ce qu’est la nécessité de la couleur — le hasard des maillots bleus et orange — et à comprendre que la couleur n’est rien d’autre que le sentiment du départ,
enjolivé par la distance et emprisonné dans le volume. »

« Voyages en Arménie » d’Ossip MANDELSTAM, traduit du russe par Claude Levenson aux Éd. Classiques Slaves.

2-8251-2045-6_1 dans POESIE

Dernier poème de la chronique avec Jules SUPERVIELLE : « Le voyage inutile », un poème dans son ouvrage « Le forçat innocent » aux Éd. Gallimard Slaves

Le-Forcat-Innocent-Suivi-De-Les-Amis-Inconnus-Jules-Supervielle dans RABLOG RADIO

Prochaine chronique le mois prochain.

Toutes les émissions et chroniques de RABLOG RADIO :

code518d1be0511a93114f3237594f1f44fea08f7d30ea1fa-300x300 dans TOUR DU MONDE

Articles liés : 

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO

LE PRINTEMPS DES POÈTES : LES VOIX DU POÈME 

TOUR DU MONDE

Publié dans A ECOUTER, LECTURES OFFERTES, POESIE, RABLOG RADIO, TOUR DU MONDE | 1 Commentaire »

MA BOHÈME

Posté par lryf le 10 mai 2013

Une poésie offerte par Anaïs, Denisa et  Lucie 4°8

MA BOHÈME dans A ECOUTER a_manuscrit_darthur_rimbaud_-_ma_boheme

Article lié :

LE DORMEUR DU VAL

Publié dans A ECOUTER, POESIE | Pas de Commentaire »

LES VOIX DU VOYAGE – CHRONIQUE RABLOG RADIO

Posté par rabelaisblog le 21 avril 2013

Je vous propose une nouvelle chronique de Rablog Radio à retrouver chaque mois et ce jusqu’au mois de juillet.

Sur la même lancée que la 15e édition du printemps des poètes de cette année 2013 « Les voix du poème »,

j’ai décidé de choisir ma v-o-i-e en exprimant  »Les voix du voyage ».

Un thème que j’aborderais chaque mois en lisant 3 poèmes et 1 court extrait d’un livre.

Nous croiserons bien évidemment de grands poètes ou écrivains, français ou non,

ceux qui ont souhaité aborder et faire voyager les lecteurs

au travers de témoignages, de rêves, de descriptions réalistes, de récits ou encore d’un journal de bord.

Intégralité de la chanson et du poème de Charles Trenet : « Route Nationale 7″ (1955)

Image de prévisualisation YouTube

Route Nationale 7

De toutes les routes de France, d’Europe
Celle que j’préfère c’est celle qui conduit
En auto, ou en auto-stop
Vers les rivages du Midi
Nationale Sept
Il faut la prendre qu’on aille à Rome, à Sète
Que l’on soit deux, trois, quatre, cinq, six ou sept
C’est une route qui fait recette
Route des vacances
Qui traverse la Bourgogne et la Provence
Qui fait d’Paris un p’tit faubourg d’Valence
Et la banlieue d’Saint-Paul de Vence
Le ciel d’été
Remplit au cœur sa lucidité
Chasse les aigreurs et les acidités
Qui font l’malheur des grandes cités
Tout excitées
On chante en fête
Les oliviers sont bleus, ma p’tite Lisette
L’amour est là qui fait risette
On est heureux, Nationale Sept.

Charles TRÉNET (né en 1913) : « Route Nationale 7″

 

Biographie de Jean FOLLAIN

« 26 Mai 1954″ de Bernhard BERENSON, (critique d’art nord-américain 1865-1959) à retrouver dans « Le voyageur passionné »

 LES VOIX DU VOYAGE - CHRONIQUE RABLOG RADIO  dans A ECOUTER 833884672_L

Chant de l’exil de Jean Amrouche dans Chants berbères de Kabylie aux Éd. L’Harmattan.

896551606_L dans LECTURES OFFERTES

Prochaine chronique le mois prochain.

Articles liés :

LE PRINTEMPS DES POÈTES : LES VOIX DU POÈME

TOUR DU MONDE

 

 

Publié dans A ECOUTER, LECTURES OFFERTES, POESIE, RABLOG RADIO, TOUR DU MONDE | 3 Commentaires »

TON POÈME

Posté par rabelaisblog le 18 avril 2013

Ton poème

 

Marche n´arrête pas de marcher

d ´ouvrir les portes

de soulever les pierres

de fouiller dans le tiroirs de l´ombre

de creuser de puits dans la lumière.

 

Cherche n´arrête pas de chercher

les traces de l´oiseau dans l´air

l´écho dans le ravin

l´incendie dans les neiges de l´amandier


tout l’ignoré

le  caché  l´inconnu

le perdu

Cherche tu trouveras

le mot et la couleur

de ton poème

Jean Pierre Siméon  (clique!)

Publié dans A ECOUTER, POESIE | 2 Commentaires »

12345...7
 

lesrhetosdelind |
lesrhetosdelind |
lesrhetosdelind |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Lettre à l'être
| Lettre à l'être