• Accueil
  • > Recherche : foret sombre

Résultats de votre recherche

LETTRES DE L’INTERIEUR

Posté par rabelaisblog le 7 décembre 2013

                       lettre de l'intérieur                                                                 

                                                Si mon livre était …
              

Un objet ? Une cage

cage

 LETTRES DE L'INTERIEUR  dans A ECOUTER 634005136

Cette cage représente la cellule de prison de Tracey car Tracey est enfermée à Garrett et ne peut en sortir. Au cours d’ échanges épistolaires avec Mandy avec qui elle correspond grâce à une annonce déposée dans un journal, elle décrit les conditions de détention, le quotidien en prison et ce qu’elle ressent. Elle éprouve l’envie de fuir et elle ressent de la rage. A la fin du livre, elle ne peut se procurer des nouvelles de son amie, Mandy car elle ne reçoit plus de lettres de Mandy et en étant enfermée, coupée du monde, elle perd le seul contact qu’elle avait avec l’extérieur. Sa correspondance avec Mandy était sa seule raison de vivre…

« Mandy, ne me sers plus tes foutaises comme quoi la taule est intéressante.[...] Cet endroit est un trou. Qui t’aspire, qui te bouffe, plus que tout ce que j’aurais imaginé, et c’est dur de garder mon calme quand tu m’écris, en gros, que ça a l’air chouette. »

 » C’est marrant, je me donne beaucoup de mal pour ne pas me plaindre de ce trou quand je t’écris. Je ne veux pas que tu saches à quel point c’est moche. »;

 » Je ne veux pas être ici. J’ai envie d’être dans la rue. »

« Le plus pénible c’est de ne pas savoir. En étant ici, je suis complètement coupée du monde. Pas moyen de me renseigner pour savoir si tu vas bien. »…  

Elle décrit la prison avec rage et haine. Elle se plaint des conditions de détention difficiles . Elle veut sa liberté

Un lieu ?

Une forêt...

 dans LECTURES CURSIVES     Fotolia_9380462_M dans LETTRES

Si mon livre était un lieu, ce serait une forêt. En effet, cette étendue boisée très dense crée généralement un effet de pénombre surnaturelle: la densité d’arbres donne une obscurité assez étrange. Cependant, cette pénombre est traversée par quelques rayons de soleil ou par la lumière de la lune qui parviennent à y pénétrer.

Dans le récit, les lettres de Mandy éclairent la vie de Tracey comme les rayons de lumière qui pénètrent dans la forêt.

Cet échange qu’elle entretient avec Mandy lui permet de rester en vie.

Au début du livre :  » Tu ne comprends pas? Pourquoi j’ai mis l’annonce? Je voulais savoir à quoi ressemblait la vraie vie. Je voulais savoir ce que font les gens normaux . C’est la raison qui faisait que j’aimais tes lettres. »; « Ici c’est un trou et je suis la plus belle salope qui s’y trouve. Si seulement tu savais. Tu es la seule personne avec qui je sois… Je ne trouve pas le mot… avec qui je sois douce. Simplement parce que tu n’es pas là. Si tu y étais, tu me verrais telle que je suis, et si tu ne me voyais pas tu entendrais parler de moi.[...] Je suis enterrée ici, et tout ce qui compte pour moi c’est d’être la terreur du bloc. Ce que je suis. Et j’adore. Et va te faire foutre. »

Ces citations montrent qu’ au début, Tracey a un comportement agressif au sein de la prison, elle ne respecte ni le personnel ni les autres personnes en détention: elle les insulte et les agresse. 

 –> « Tu sais, Manna, je vais essayer de changer. Merde, j’ai déjà beaucoup changé, je crois. Mais je vais me sortir du quartier haute sécurité. Quand je quitterai Macquarie tu seras fière de me connaître. Je serai la première femme pape. [...] Mais je vais y arriver Manna, parole. » 

Alors que ces citations montrent que Tracey a changé et qu’elle veut aller de l’avant: prendre un nouveau départ. Elle dit qu’elle va devenir une bonne personne. Ce qui amène à conclure que ces échanges vont aider Tracey à changer et à améliorer son comportement. Cette correspondance a un pourvoir sur la vie de Tracey. Elle lui apporte de la lumière car elle s’attache à Mandy et celle-ci va être d’une grande importance à ses yeux : sa seule raison de vivre. Mandy  a ouvert son coeur à Tracey.

Ces lettres apportent de la lumière dans la vie de Tracey

                                          lettre                             

Une œuvre d’art ?

La ronde des prisonniers de Vincent Van Gogh…

v12

Si mon livre était une œuvre d’art, ce serait le tableau La ronde des prisonniers de Van Gogh. Cette œuvre décrit parfaitement les conditions de vie de Tracey. Elle représente des prisonniers tournant en rond dans une cour de prison. Les murs de briques aux rares fenêtres créent un espace clos. On ne voit même pas le ciel. Cette cour est étroite et les personnes sont écrasées car elles sont vus en plongée. Cela donne un effet d’isolement. On peut aussi remarquer que les rayons du soleil se reflètent sur le mur de briques comme la lumière qu’apporte Mandy dans la vie de Tracey par ses lettres.

       Une couleur ? Le noir 

P_P1_132Si mon livre était une couleur, ce serait le noir qui nous fait penser à la peur, l’angoisse, l’inconnu, la mort, le vide et la perte. J’ai choisi cette couleur car elle ressemble à la vie menée par les deux jeunes filles qui s’écrivent, Mandy et Tracey. Entre la violence, la peur et les émotions éprouvées par les mineurs incarcérés (dans le cas de Tracey), les deux correspondantes ont des vies très difficiles…

« Mais  Steve est un mec violent.[...] Il m’a battue quelque fois. »; « Pour ma bonne action, j’ai reçu deux coups dans la figure, dans la poitrine, tout le matos informatique a volé à travers la pièce, et Steve a rapté toutes les disquettes pour que je ne puisse plus me servir de l’ordinateur. Plus une menace : »Essaie de me cafter, salope, et je te réglerai ton compte au bahut. »

« Tu as entendu parler de Garrett? Si tu connais pas je t’explique. C’est un centre de détention Haute Sécurité, où on t’enferme si tu as fait beaucoup de mal, et si tu es pire que très nuisible on te met au Bloc A. C’est là que je suis. »

«  Je sais aujourd’hui que mon père était ce qu’on appelle violent.[...] Quelques fois il se mettait en colère et il nous battait [...]« ; « Cette lettre n’est pas encore finie Manna. Je viens de me réveiller sur le pire des rêves : des lames de couteau, des balles, du sang, et des silhouettes dans le noir. »; « Manna, pardon, mais je ne m’en sors pas très bien. »; « Cet endroit est un trou. Qui t’aspire, qui te bouffe, plus que tout ce que j’aurais imaginé. »

L’auteur nous fait comprendre que la violence a un grave impact sur les personnes qui la subissent. Elle porte atteinte au moral et au physique. Et oui, c’est aussi une destruction psychologique. Cela a une influence sur le comportement  et ça entraine des traumatismes et des conséquences à long terme.  Ces deux correspondantes ont été victimes de la violence. En effet,  Mandy subit en silence la violence de son frère. Personne n’est au courant, elle n’a pas le droit d’en parler. Seul Tracey le sait et elle fait preuve d’une certaine compréhension, c’est le vécu de la violence qui les rapproche. 

 

Le Saviez vous ?

Vincent Van Gogh né le 30 mars 1853 et mort le 20 juillet 1890, est un peintre et dessinateur néerlandais . Ses œuvres sont pleines de naturalisme. Au début du XXI ème siècle, c’est l’un des peintres les plus connus au monde. Il a réalisé la ronde des prisonniers en 1890 d’après une gravure de Gustave Doré.

Pour plus d’infos :  

http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Vincent_Van_Gogh/148249 

http://www.vggallery.com/international/french/

 

                            Mon livre en 3 mots…

 

Amitié En effet, au fil des lettres qu’elles s’envoient, Mandy et Tracey nouent un lien d’amitié très fort ! La franchise et la sincérité deviennent réciproques lorsque Tracey avoue être en prison pour mineurs, au milieu du livre . C’est à partir de là que l’amitié devient plus profonde: une réelle confiance s’installe! Elles évoluent au contact l’une de l’autre. Leur relation épistolaire est d’une rare intensité! C’est très émouvant ! 

« Je ne veux pas te perdre Mandy – tu es ma copine [...] mais en fait, Mandy, je n’ai plus envie de te raconter des salades, je veux  que les choses soient claires entre nous. »; « J’t'aime tant, Tracey » 

Ces deux correspondantes se font des confidences qui évoquent la violence qu’elles subissent ou qu’elles ont subie. Ce sont ces confidences qui vont engendrer leur amitié. Elles se rapprochent en se confiant l’une à l’autre  (en se racontant leurs problèmes).  

Violent: Steve, le frère de Mandy est extrêmement violent et il possède tout une collection d’armes ! L’auteur ne nous dévoile pas la fin du livre mais nous pouvons imaginer que son frère lui a fait du mal … La violence est aussi évoquée lors des passages où Tracey raconte que son père battait sa mère ainsi que ses enfants. Un peu plus tard , elle nous apprend qu’elle avait découvert que son père avait fait quelque chose d’atroce…

Du côté de Mandy : « Mais  Steve est un mec violent.[...] Il m’a battue quelque fois.[...] Il m’a tordu les doigts en arrière, tordu le bras dans le dos, mise à genoux, donné des coups de pied entre les jambes, toutes sortes de trucs.[...] J’ai tellement peur quand je sais qu’on va se retrouver tous les deux seuls à la maison. »; « Il faut que je te dise que Steve est devenu tellement bizarre que même Maman et Papa se retrouvent au pied du mur, bien obligés de regarder les choses en face. [...]Il passe la majeure partie de son temps dans sa chambre à lire des revues sur les armes[...]. Ce qui me fait vraiment peur, c’est qu’il a le 22 et un fusil de chasse que Grand-père lui a laissés. »

Et de Tracey : «  Je sais aujourd’hui que mon père était ce qu’on appelle violent.[...] Quelques fois il se mettait en colère et il nous battait, on avait peur et on essayait de se tenir loin, et on marchait sans bruit et on parlait doucement. »

Le vécu de la violence avec leurs proches les a rapprochées. Car elles se comprennent et se confient de plus en plus. Ça permet d’installer la confiance dans leur relation. La violence est un peu leur seul sujet commun et il permet à cette relation d’exister.

Dramatique : La fin est bouleversante : on doit imaginer ce qui est arrivé à Mandy pour qu’elle ne réponde plus . Les passages décrivant la violence et l’agressivité du frère de Mandy ou du père de Tracey sont durs. Et enfin c’est un échange épistolaire émouvant et dramatique !

Au début  lorsque Tracey avoue être en prison à Mandy, on sent que Tracey, forme une carapace pour se protéger : elle est froide et distante avec sa correspondante, Mandy. Ce comportement s’explique par la peur de s’attacher plus à Mandy et qu’une fois vraiment amie, elle ne lui réponde plus. Tracey cache plutôt ses sentiments : elle ne parle pas très bien à Mandy et ne lui apporte pas beaucoup d’affection, mais à la fin on découvre une fille très sensible et très attachée à sa correspondante qui ne l’a jamais jugée et qui l’encourageait à aller de l’avant. C’est ça qui m’a émue dans ce livre. Cette rare sensibilité qu’exprime Tracey lorsqu’elle se confie à son amie Mandy et lui parle de son dur passé. Mandy, elle, est très ouverte et ne juge pas son amie malgré ses erreurs, cependant elle n’a pas non plus une vie facile. Elle s’avère être très sympathique et sincère car elle se confie dès le début du récit et se montre toujours de bonne humeur et compréhensive malgré sa dure vie. Elle est également  très attachée à son amie . C’est ce qui m’a beaucoup plu dans ce livre ! 

« Chère Manna, trois semaines sans aucune lettre de toi. »; « Manna, pardon, mais je ne m’en sors pas très bien.[...] Je suis à l’infirmerie depuis un bout de temps maintenant, peut être deux ou trois semaines. Je ne fais pas grand-chose, je ne dis pas grand-chose. »…

 

 Si je devais donner un nouveau titre et une nouvelle couverture à ce livre

 cela donnerait ça :

              livre-portrait-chinois-21-222x300                                 

 J’ai beaucoup aimé ce livre car on y  découvre une amitié touchante et une sensibilité qui se reflètent dans les personnages que sont Mandy et Tracey. Cependant la violence est beaucoup évoquée ce qui pourrait toucher des personnes  sensibles. Moi, j’ai trouvé ça assez sinistre et dur, quand même. Je recommande ce livre aux personnes qui ont envie de découvrir l’histoire de deux jeunes filles dont l’une est incarcérée, et qui deviennent amie grâce à l’écriture . Leurs échanges seront riches en confidence, en disputes , en passages difficiles  et en suspense…  

Ce livre a été joué au théâtre par La Part Des Anges :

Image de prévisualisation YouTube

http://www.part-des-anges.com/wp-content/uploads/2012/03/LETTRES_dossier.pdf

Lecture offerte

 http://www.dailymotion.com/video/x184tij

 

 Emma 4°7

Publié dans A ECOUTER, LECTURES CURSIVES, LETTRES | 5 Commentaires »

LE CHIEN QUI A VU DIEU

Posté par rabelaisblog le 7 janvier 2013

J’ai choisi de faire le portrait chinois du livre nommé Le chien qui a vu Dieu de Dino Buzzati écrit en 1956.

Si mon livre était un animal, il serait un chien car comme le titre l’indique le personnage principal est un chien et l’histoire est centré sur cet animal. Un matin, le chien est dans la file d’attente des mendiants, au grand regret du boulanger qui, par superstition se sent obligé de lui donner sa pitance car ce chien qui a côtoyé un ermite est devenu l’incarnation de la puissance divine, du jugement divin surtout et va remuer au fil des jours la conscience de ces villageois pas très honnêtes, lâches et menteurs… jusqu’à sa mort. Au fil des années, sa présence errante et lourde de secrets aura changé le mode de vie des villageois : ils vont maintenant à la messe, le boulanger ne resquille plus sur les pains à offrir: le village est devenu un modèle pour ne pas risquer de subir la foudre céleste en rejetant le chien, pire en ne l’enterrant pas dignement, bien après que l’ermite ait trépassé. Ce texte permet d’avoir une idée précise du caractère de l’animal: il paraît inoffensif.

« Un chien fit son entrée dans la courette. C’était une bête apparemment perdue, assez grosse, au poil hérissé et à l’allure débonnaire ». 

J’ai choisi de comparer le chien de l’histoire à mon chien car quand on le voit il paraît doux et inoffensif mais en réalité il cache bien son jeu.

LE CHIEN QUI A VU DIEU dans LECTURES CURSIVES portables-007-300x231

Si mon livre était un aliment, il serait du pain car dans l’histoire le pain est l’élément perturbateur. Le chien se fait connaître en allant « voler » un petit pain à un boulanger qui est censé distribuer, tous les matins, cinquante kilos de pain frais aux mendiants.

« Un beau matin, tandis que Defende Sapori distribuait ses petits pains aux pauvres, un chien fit son entrée dans la courette. Il parvint, en se glissant dans la foule des mendiants dans l’attente, jusqu’au panier d’osier, s’empara d’un petit pain et s’en alla sans hâte ».

 portables-011-300x225 dans LECTURES CURSIVES

 Si mon livre était un paysage, il serait une petite montagne entourée d’une forêt car c’est l’habitation de l’ermite, le maître du chien en question. J’imagine plutôt un endroit sombre au milieu de nulle part.

« A force d’aller de l’avant, voici maintenant le bois. Le chien s’engage sur un petit chemin de traverse, puis sur un autre encore plus étroit. Voici que maintenant la pente devient raide. » « Quand ,tout en haut d’une butte, le boulanger aperçoit un gros rocher. Et le chien monte tranquillement jusque là haut ».

montagne-cabane-foret-484x363

 

 Si mon livre était un objet, il serait un fusil car c’est avec cela que le boulanger tue un chien qui pense être celui de l’ermite  mais malheureusement pour lui ce chien se trouve être un chien errant sans grande importance.

« Defendente murmure un épouvantable juron, arme son fusil, ouvre lentement un volet, juste assez pour passer le canon du fusil. Il attend un nouvel éclair et vise le chien ».armes_de_luxe

 

 Si mon livre était une oeuvre, ce serait le tableau représentant saint Roch et son chien:

J’ai choisi cette œuvre car elle ressemble beaucoup au livre Le chien qui a vu Dieu. Au second plan, on peut apercevoir un chien avec un petit pain dans la bouche. Au premier plan, on peut voir un vieux monsieur qui pourrait être l’ermite. Au dernier plan  à gauche, il y a la petite montagne entourée de forêts. Enfin le chien et le soit disant ermite regardent une lumière vers le ciel qui pourrait être Dieu. Ce roman  fait référence à l’histoire de ce Saint car si on compare ce tableau et le livre les personnages sont quasiment les mêmes.

LE SAVIEZ VOUS ?

St Roch a vraiment existé. Saint Roch est honoré le 16 août. Il est le patron des pèlerins et de nombreuses confréries ou corporations : chirurgiens, apothicaires, paveurs de rues, fourreurs, pelletiers, fripiers, cardeurs, et aussi le protecteur des animaux. Son culte, très populaire, s’est répandu dans le monde entier. Plusieurs monuments sont dédiés à son effigie surtout à Montpellier

Si je devais refaire la couverture de ce livre, elle serait comme ceci:

 sans-titre1

Mon livre en trois adjectifs

Triste : A la fin du livre on apprend que le chien a été fidèle à son maître en restant près de lui après sa mort jusqu’à ce qu’il meure à son tour.

Amusant : Au début du livre, le boulanger se faire manipuler par le chien tous les matins. L’animal ne cesse de lui piquer des petits pains et le boulanger n’arrive jamais à lui mettre la main dessus.

Effrayant: Au cours de l’histoire, on peut être amené à croire à la réincarnation du chien, mais je n’en dirais pas plus. A vous de le découvrir!

Cette histoire dénonce parfaitement un défaut très connu chez les humains. Avant que les villageois sachent que ce chien avait vu Dieu, l’animal n’avait aucune importance pour eux, mais une fois la vérité dévoilée, les villageois sont au service voir même aux pieds du chien. Ce changement d’opinion du jour au lendemain n’est pas sincère car s’ils font ceci c’est pour avoir la grâce de Dieu.

Adaptation cinématographique : Téléfilm de 90 minutes 1970 – Réalisation : Paul PAVIOT

 


http://www.dailymotion.com/video/xsozmn

Beatriz 3°4

 

 

Publié dans LECTURES CURSIVES | 1 Commentaire »

GRAAL NOIR

Posté par rabelaisblog le 25 mars 2012


Graal Noir – le fils du Diable – Tome 1

GRAAL NOIR  dans LECTURES CURSIVES Graal-Noir-Montella
Christian de Montella

Caer Ludd, citadelle du roi Uther Pendragon. Merlin et son fidèle compagnon ont une mission: sauver le royaume de Logres. Mais, à cause de sa réputation -fils du diable- Merlin n’est pas le bienvenu à la cour. Il devra user de ses pouvoirs pour sauver le roi, le peuple, et le pays. Mais de nombreux obstacles sont sur son chemin…

noir dans Moyen-Age

Si ce livre était…

une couleur, ce serait le noir, comme dans le titre. En effet, le noir est présent partout dans cette histoire: les combines du Gallois Rouge, fidèle ami du roi, pour le tuer, la magie de la sorcière… Malgré la joie permanente de Merlin dans ce livre, on sent qu’une ambiance noire règne dans ce récit …

magie-150x150

Un mot, ce serait magie, car elle est présente partout dans l’histoire: les sorts de Merlin… On voit aussi que les hommes au Moyen Age croyaient beaucoup aux sorts, sorcières ; ils étaient superstitieux.

 

  Un paysage, ce serait une forêt noire, sombre, une forêt mystérieusemargot-foret-noire

avec de multiples secrets, comme la légende de Merlin.

Scan-150x150

 

Un moment de la journée, ce serait la nuit car l’ambiance est pesante.
Pour moi, la nuit symbolise aussi la fatigue, le sommeil, et Merlin doit dormir pour retr
ouver ses pouvoirs.

the-fray-how-to-save-a-life-150x150


 

Une musique, ce serait « How to save a life » de The Fray. Je sais, ça peut paraître bizarre comme choix, mais en écoutant une fois cette chanson, je la trouve tellement géniale que je veux l’écouter encore et encore ; ça me fait la même chose dès que je lis ce livre : il est tellement bien que je veux le relire encore et encore (en écoutant cette chanson :)

chat-noir-150x150

 

 

Un animal, ce serait un chat noir car il se faufile partout et il est malin, tout comme Merlin, (qui l’est aussi grâce à ses pouvoirs).

 

Un objet, ce serait une boule de cristal car on dit qu’à travers elle on peut voir le futur, et Merlin est doté d’un pouvoir de prescience

(il peut lui aussi voir le futur).  boule-de-cristal-150x150

Lettre à l’auteur 

Cher Christian de Montella,

C’est moi, Merlin. Vous savez, le héros magnifique de vos livres! Voilà, c’est ça. Et bien, je voulais tout d’abord vous  remercier de m’avoir accordé ce rôle qui me convient parfaitement (vous savez, la célébrité, les pouvoirs,  les filles…) mais j’ai tout de même une petite… remarque : mes pouvoirs. Ah, mes pouvoirs, ils sont fantastiques! Mais par contre, ils m’épuisent un peu… beaucoup. J’en ai plus qu’assez de m’endormir comme un loir à chaque fois que j’utilise mes pouvoirs. Bon, peut-être que vous ne pouvez pas réécrire l’Histoire, mais vous pouvez peut être la changer un tout petit peu? S’il vous plait? En tout cas, si vous sortez une autre suite de « Graal Noir » les pouvoirs illimités, ce serait sympa (parce que vous savez, mes pouvoirs, je pense qu’ils peuvent sortir de leurs pages et vous envoûter… Hé hé hé). Merci beaucoup, et pensez à ma proposition. D’autant plus qu’il ne s’agit pas que de moi (enfin un peu quand même), mais surtout des milliers de personnes que je vais sauver grâce à eux. Donc s’il vous plait, pensez à ces gens (et à moi) mais surtout à ces gens qui ont besoin de ces pouvoirs!!!

A bientôt, je l’espère, avec de nouveaux pouvoirs!

Merlin l’enchanteur.

Margot 5°8

Articles liés:

LES CHEVALIERS DE LA TABLE RONDE  par Ambrine et Margot
MERLIN L’ENCHANTEUR
par Alice et Lucile
FEMMES CÉLÈBRES DU MOYEN ÂGE
par Amélie et Tiphaine
MERLIN
par Alice

LE MOYEN-ÂGE AU CINEMA
François et Nicolas




Publié dans LECTURES CURSIVES, Moyen-Age | 2 Commentaires »

CHERUB tome 1 : THE RECRUIT

Posté par rabelaisblog le 28 janvier 2012

CHERUB tome 1 : THE RECRUIT  dans A ECOUTER Recruit_cover_big

 

A terrorist doesn’t let strangers into her flat because they might be undercover police or intelligence agents, but her children bring their mates home and they run all over the place.

The terrorist doesn’t know that one of these kids has bugged every room in her house, made copies of all her computer files and stolen her address book. The kid works for CHERUB.

Une terroriste ne laisse jamais des inconnus entrer dans son appartement car elle risque d’avoir affaire à des policiers infiltrés ou des agents des services secrets, mais ses enfants invitent leurs amis à la maison et cela ne la dérange pas.

Ce qu’elle ne sait pas, c’est que l’un de ces adolescents a placé sur écoute toutes les pièces de son appartement, a fait des copies de tous les dossiers de son ordinateur et a volé son carnet d’adresses. Il travaille pour CHERUB. Lire la suite… »

Publié dans A ECOUTER | Pas de Commentaires »

HUNGER GAMES tome 1

Posté par rabelaisblog le 18 janvier 2012

Hunger Games

Tome 1 par Suzanne Collins

HUNGER GAMES  tome 1   dans LECTURES CURSIVES 9782266182690-186x300

Katniss EverdeenDans un futur sombre, aux Etats- Unis,  règne un jeu télévisé appelé : les Hunger Games. Le concept de ce jeu étant de sélectionner  12 filles et 12 garçons entre 11 et  18 ans ( appelés des tributs ) de chaque district et de les mettre  dans une arène ultra sophistiquée contrôlée par des juges et de les voir s’ entre tuer jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un. Le gagnant obtient la gloire, l’argent et la charge de former les tributs de l’année d’après.Tout le pays est dans l’obligation de regarder ce jeu barbare, sous peine de représailles. Le Gouvernement tient à tenir son peuple en laisse. Lors du tirage au sort des 2 tributs du district 12 des 74ème Hunger games, Katniss Everdeen (orpheline de père) âgée de 16 ans voit sa petite soeur de 11 ans appelée ; elle n’hésite pas une seconde et prend sa place. Le tribut garçon se nomme Peeta Mellark et a un certain lien avec la jeune fille. Pour Katniss , survivre est comme une seconde nature, mais les Hunger games pourraient bien la plonger dans ses derniers retranchements …. Quelles tactiques va-t-elle prendre ? Quels sacrifices fera-t-elle? Qui d’elle ou de Peeta survivra? La révolution serait elle proche ?…Malgré elle, Katniss deviendra le symbole d’une révolution naissante, elle se fera par la suite appelée : le Geai moqueur. 

elodie-geai dans PHILOSOPHIE

Cette comparaison est due au statut qu’avaient les geais moqueurs , dans le passé ils servaient à transmettre des messages (de part leur capacité à retenir et répéter les choses) entre les résistants.     

   

           

elodie-arenes dans RECITS


L’arène représente un mystère dans toute la première partie du livre. L’auteur met un point d’honneur à garder secret l’univers de l’arène, c’est ce qui ajoute du suspense et de l’angoisse.  Une plage, un désert, de la glace, …  C’est un mystère entier.                 


Si ce livre était une couleur il serait rouge braise. 9436931-braises-300x200Les emblèmes du district (12) de Katniss et Peeta étant les mines, le charbon  et donc  le feu,  lors de la cérémonie d’ouverture les 2 tributs portent un costume noir luisant et qui, au moment opportun, s’enflamme d’un feu synthétique . Extrait :  » Quelques heures plus tard, je me trouve dans le costume le plus sensationnel ou le plus fatal de la cérémonie d’ouverture. C’est une combinaison noire moulante qui va du cou à la cheville. J’ai aussi des bottes en cuir à lacets qui montent jusqu’au genou. Mais c’est la cape faite de lanière oranges, jaunes et rouges, et la coiffe assortie qui font tout l’intérêt de ce costume. Cinna prévoit de les enflammer juste avant que notre chariot entre dans la rue. »

Ce livre éveille un sentiment de rage et de désespoir. Cette rage de vivre qu’éprouvent Katniss et Peeta, les sacrifices qu’ils font l’un et l’autre peuvent être interprétés  comme un signe  d’abandon et de désespoir mais en fait  leurs actes ne font que refléter leur rage de vivre et l’envie de se battre jusqu’au bout pour maintenir l’autre en vie même si leur relation est tout sauf simple …  

Pour certains  livres que j’ai lus, j’y ai associé une chanson . C’est un lien qui se crée seul et qui me fait ressentir toutes les émotions ou détails qui alors se cachaient dans le livre. Pour Hunger Games la chanson qui correspond à mon ressenti est Decode de Paramore. Cette chanson est la BO du film Twilight mais pour moi elle correspond mieux à l’histoire d’Hunger Games.  

          Image de prévisualisation YouTube

1221320934r8d9jk-200x300

 

 

Si ce livre était un paysage ce serait sans doute une forêt dense où l’on se perd et reperd mais où le danger n’est jamais loin , dans l’intensité du vert des arbres, dans le silence et la vie de ce monde qu’ aujourd’hui nous enfants de la ville avons tendance à oublier. Ce paysage convient à cette histoire car l’intensité et  l’incertitude  que ressent Katniss se reflète dans son environnement et dans ce cas dans la forêt.

elodie-hunger-games-cine 

Ce livre a été adapté en film qui sortira le 21 mars 2012.

Plus d’infos sur http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=145083.html .

En voici la bande annonce   Image de prévisualisation YouTube

 smileys-lisant-livre-imgCe livre porte un fort message philosophique,

sur le pouvoir et le contrôle que les hommes ont sur leur vie ou celle des autres.  Le Capitole contrôle les moindre faits et gestes de la population, tout écart est violemment réprimé. Si vous faites quelque chose d’illégal  ce n’est pas vous qui serez puni, mais vos proches, votre famille, vos amis … C’est une dictature qui persiste depuis des années et Le Capitole a d’ailleurs  créé les Hunger Games après la dernière révolution (qui a entrainé la destruction du district 13) pour éviter tout nouveau soulèvement. Katniss, qui ne pensait qu’à protéger sa sœur, est plongée dans 2 mondes différents: celui de la survie auquel elle est habituée , et  celui des sentiments. Ce dernier lui était en quelque sorte étranger depuis la mort de son père , mais les 2 mondes  mélangés pourraient bien être sa seule chance de vivre. Voila qui démontre bien le genre de sociétés, qui malheureusement, existent de nos jours, où la liberté est une chose pour laquelle on doit se battre. On ne naît pas avec . 

Elodie, 3°2

Publié dans LECTURES CURSIVES, PHILOSOPHIE, RECITS | 6 Commentaires »

AMANDINE MALABULE

Posté par rabelaisblog le 5 janvier 2012

Si mon livre était….

Une couleur, ce serait le noir car la couleur noire est une couleur sombre et effrayante comme la forêt et le château dans le livre.
J’ai aussi choi
si le noir car tous les vêtements et les accessoires de Amandine sont noires AMANDINE MALABULE dans LECTURES CURSIVES noir

Un paysage, ce serait une forêt car lorsque l’on est dans une forêt sombre, on a peur, c’est effrayant, il y a des animaux étranges, il y a du bruit…et dans le château d’Amandine, c’est exactement pareil

foret1 dans SORCIERES

Une saison, ce serait l’hiver car en hiver, il fait nuit très tôt, il fait froid, humide, comme dans le château d’Amandine


Hiver

Une fête, ce serait le poisson d’avril car on fait toujours des farces comme le fait Octavie à Amandine en lui jetant des sorts (ce sont des farces beaucoup moins drôles). 

poisson

Un objet, ce serait un microscope car le microscope permet de voir les étoiles ou les astres… Sur un balai, on peut voir plein de choses dans le ciel. Amandine voit aussi le ciel avec ses étoiles

etoilesHugo, 5eme8

Publié dans LECTURES CURSIVES, SORCIERES | Pas de Commentaires »

L’ ÎLE DU CRÂNE

Posté par rabelaisblog le 7 décembre 2011


L’île du crâne  


L' ÎLE DU CRÂNE dans LECTURES CURSIVES ilecrane
d’Anthony Horowitz

Si mon livre était …

    Une couleur

NOIR dans RECITS noirnouveauIl serait le noir car ce livre nous rappelle sans cesse l’obscurité des lieux dans lesquels il nous emmène : la forêt la nuit, l’île isolée de toute civilisation et même la couverture nous donne des frissons. Le noir peut symboliser la peur, le maléfice, la magie noire, la mort et le deuil.

  

Un animal

grand-corbeau-739276Il serait un corbeau car le corbeau annonce le malheur, la peur et le désespoir. Il est noir comme l’atmosphère du livre dans lequel il fait une apparition en donnant le signal de départ pour la suite de l’aventure au héros.

« C’était un corbeau, ou peut-être une corneille, en tout cas le plus gros oiseau qu’il n’eut jamais vu. Noir comme du charbon, ses plumes pendaient sur lui comme une cape en haillons. L’oiseau levait la tête et le fixait de ses yeux luisants. »

 

Un paysage

23-ccee8Mon livre serait une forêt dense si je devais choisir un paysage pour le décrire. La particularité d’une forêt dense est qu’elle ne laisse pas passer la lumière donc il fait sombre.

« Ils reprirent leur course  à travers la forêt. Là, la voûte des feuillages arrêtait la lumière de la lune, et tout était obscur et silencieux. »

 

      Une saison

Il serait l’hiver  car quand on est en hiver il fait  nuit très tôt et, dans ce livre, la nuit n’est pas le moment le plus joyeux qui soit (la nuit est le moment où tous les événements mystérieux se produisent). La nuit est aussi synonyme d’obscurité et même de peur pour certaines personnes.

Une émotion

Cela serait la peur car le héros est lui-même terrorisé (se retrouver dans la même pièce qu’une personne ayant deux têtes pour un seul corps, c’est sûr que ça fait peur ou bien alors se trouver la nuit dans une forêt ou encore voir une personne mourir devant soi, on ne voit pas cela tous les jours).

Hélène, 5°8

 

Publié dans LECTURES CURSIVES, RECITS | 3 Commentaires »

LETTRE À MON PIANO

Posté par rabelaisblog le 31 mars 2011

Image de prévisualisation YouTube

Cher Piano,

  Tes touches renferment mon âme.
Chaque morceau travaillé nous rapproche
.
Quand je joue avec toi nous ne faisons plus qu’un.
A chaque note jouée je voudrais te dire « merci »
d’avoir libéré mon cœur le temps d’une chanson.

Tu me laisses me perdre en toi et je te montre ce que je suis.

Tes notes en mouvement ressemblent à un océan,
plus précisément à la houle et à la lune rieuse qui s’y reflète
.
Je t’ai joué mes peines, mes rires et mon amour.
Il m’est impossible de te mentir
car on ne peut se mentir à soi même.

J’ai composé avec toi et excuse moi pour mes folies.
Un jour de pluie ou nous jouions ensemble
j’ai fermé les yeux
Je je me suis retrouvé dans une forêt sombre et calme.
Il n’y avait que le son du piano qui résonnait entre les arbres
et berçait les cœur des bois.

Je t’en prie ne me quitte pas,
tu as tout de moi,y compris mon amour et ma loyauté
.
Devant toi je suis mise à nue et découverte.

Ton son résonnera à jamais dans mon cœur.

Merci pour tout.

Ta pianiste,
Elodie, 4ème3.

pianocarnet.jpg

Publié dans A ECOUTER, LETTRES, MUSIQUE | 11 Commentaires »

L’ENFANT DE LA NUIT

Posté par rabelaisblog le 26 mars 2011

Louis Braille

louisbraille.jpg

J’ai choisi ce livre car je l’avais déjà lu et j’avais envie de le relire.

Si mon livre était une couleur ce serait le NOIR.  Le noir car les aveugles ne voient pas. Ils vivent dans le noir.

800pxdrapeaublancsvg.png

Si mon livre était un animal ce serait un HIBOUX , car les hiboux vivent la nuit. Il vivent sans lumière.

vd02rn7d.gif

Si mon livre était une oeuvre d’art ce serait le singe qui ce cache les yeux dans « les singes de la sagesse.  »

340f1sbl1.jpg

Si mon livre était un paysage ce serait une forêt sombre car mon livre est un peu triste et évoque l’obscurité.

315882.jpg

Mon nouveau titre serait 

L’ enfant Sombre.

Laetitia, 4eme3

Publié dans LECTURES CURSIVES | Pas de Commentaires »

VAMPIRE KNIGHT

Posté par rabelaisblog le 19 janvier 2011

 Vampire Knight

de Matsuri Hino ,

la série est en cours, début de parution en 2004.

 

 

                                          vampireknight.jpg

 l’éditeur: paninimanga

Lire la suite… »

Publié dans LECTURES CURSIVES | 4 Commentaires »

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39