• Accueil
  • > Recherche : nuit du carrefour

Résultats de votre recherche

LE CHIEN JAUNE

Posté par rabelaisblog le 31 janvier 2012

LE CHIEN JAUNE 

(Simenon)

LE CHIEN JAUNE  dans LECTURES CURSIVES le_chien_jaune02-248x300

 

SIMENON_Georges-231x300 dans RECITS

 Simenon est un auteur reconnu pour tous les livres et polars qu’il a écrits.

Né à Liège (Belgique) le 12 février 1903 et mort à Lausanne (Suisse) le 4 septembre 1989, il fut tout d’abord journaliste puis écrivain. 

Ce livre raconte une histoire de meurtres dans le village de Concarneau situé en bord de mer en Bretagne. L’histoire commence le vendredi 7 novembre, il est onze heure moins cinq. C’est un soir de tempête. Le village est désert, tout le monde dort. Seules les trois fenêtres de l’hôtel de l’amiral sont encore allumées. Mr Mostaguen sort alors de l’hôtel et se met en tête de vouloir allumer un cigare. Le fait que l’homme soit un peu alcoolisé et que le vent souffle ne facilite pas sa tache. Le douanier, alors seul témoin de la scène dit que l’homme s’approcha  d’un seuil de deux marches puis soudain qu’il se mit à vaciller puis tomba raide dans la boue du trottoir. Le douanier rit puis s’aperçut que l’homme ne bougeait plus. Il comprit alors ce qui venait de se passer et courut prévenir l’aubergiste. Mais il fut surpris de voir qu’en rentrant un chien jaune sorti de nulle part le suivit et alla se coucher près de la serveuse. Après, une série de meurtres fera venir Maigret dans ce village de Concarneau.

Maigret est un inspecteur qui est né presque clandestinement dans quatre romans avec dans chacun de ces romans, un nom différent. Il est par la suite resté dans une collection de Simenon car il est officiellement créé le 20 février 1931. Les quatre romans sont: Train de nuit - La jeune fille aux perles - La femme rousse - La maison de l’inquiétude - L’homme à la cigarette.

Avec Maigret, un nouveau type d’enquête apparaît mais aussi un nouveau type d’enquêteurs car durant ses enquêtes, Maigret ne cherche pas vraiment à résoudre l’histoire, mais plus à comprendre l’auteur des meurtres, à comprendre ses motivations et une fois qu’il a compris tout cela, l’histoire se résout complètement pour lui. Dans les romans de Maigret, on le décrit comme un enquêteur qui fume la pipe, peu bavard mais avec un grand franc-parlé, portant un imperméable et un chapeau. De plus, sa sympathie pour les petites gens est reconnue, tout comme ses goûts de petits bourgeois.

maigret2-300x224

Si mon livre devait être une couleur ce serait du noir car durant tout le livre il est presque impossible de voir le bout de l’enquête. Seulement à la fin, tout s’explique. De plus, il est impossible de suivre le raisonnement de Maigret car c’est un inspecteur qui parle très peu de ce qu’il conclut. En résumé il est presque impossible sans les explications du raisonnement de Maigret de comprendre comment lui a résolu cette enquête. Cette affaire est toujours aussi sombre pour le lecteur.

 

 Si ce livre devait être un sentiment ce serait l’angoisse (suspense) car tout au long du livre des meurtres et des tentatives de meurtres sous toutes les formes se produisent mais on ne sait jamais qui sera la prochaine victime ni où se passera ce crime. Puis au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire, la liste des cibles potentielles se réduit jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une. C’est à ce moment que l’on s’attache le plus au livre.


renard_roux-300x198

Si mon livre était un animal, ce serait le renard car Maigret est futé et rusé. Il est futé car il est le seul à pouvoir déduire des résultats des évènements qui se passent. Il est aussi  rusé car il ne se fait pas avoir par le bluff de ses adversaires et sait comment analyser le comportement de certains personnages.

 

Si mon livre devait être une œuvre d’art se serait le tableau « le cri » d’Edvard Munch. Le personnage du tableau a l’air de perdre la tête, exactement comme les cibles potentielles pour un meurtre dans le livre. L’un d’entre eux perd la tête complétement et demande à être mis en prison pour une raison imaginaire, alors que ce qu’il cherche vraiment, c’est être en sécurité. 

CHIEN, en effet, le chien jaune ne paraît pas très important mais pourtant, il ne fait qu’inquiéter les gens de la ville. Pourquoi est il apparu en même temps que le début des meurtres ??? Pourquoi va-t-il tout le temps s’assoir au pieds de la serveuses de l’hôtel de l’amiral ??? A qui appartient-il ???? Pourquoi est-il tout le temps sur les scènes de crime ??? Tant de questions que Maigret doit résoudre et qui inquiètent les gens de la commune.

BLUFFl car il est impossible de savoir qui a vraiment fait quoi !!!! Même les victimes de tentatives de meurtres peuvent mentir. Et si tout le monde était en tort dans cette histoire ?? En passant par les clients de l’hôtel, la serveuse et un mystérieux inconnu qui terrorise toute la région du haut de ses deux mètres et avec ses mains énormes. Qui est vraiment le vrai coupable ???

COMPLICATIONS  car l’histoire est très compliquée et on ne voit que très peu où Maigret veut en venir. De plus des affaires très anciennes sur certaines victimes sont révélées ce qui complique encore plus le récit en cours.

Drames à Concarneau

pourrait être un nouveau titre pour ce livre car durant tout le récit, une suite d’accidents, de drames se produit dans ce village d’habitude si calme.

Ce livre fut adapté au cinéma en 1932 par Jean Renoir et Pierre Renoir sous le titre La nuit du carrefour

Alex-la-nuit-du-carrefour-renoir-simenon

  Une bande annonce en portugais

Image de prévisualisation YouTube

Alexandre 3°2

Publié dans LECTURES CURSIVES, RECITS | 1 Commentaire »

HÉCATE

Posté par rabelaisblog le 27 novembre 2011

Hécate
par Laurène et Agnès 5°8

La  sorcellerie fascine depuis l’Antiquité, comme témoigne Hécate, déesse de la sorcellerie dans la mythologie grecque. Elle pose beaucoup de questions, d’abord, sur les raisons d’une telle tuerie, mais aussi sur son ampleur et enfin sur son évolution et sa fin aussi soudaine que son commencement.

La naissance et les privilèges d’Hécate:

 Astéria donna naissance à Hécate. Zeus ( fils de Cronos) honora Hécate lui accorda de glorieux privilèges et lui permit de commander, la terre et la mer stérile. Déjà, sous Ouranos (divinité) couronné d’étoiles, elle avait obtenu  des plus grands honneurs parmi les dieux immortels.

Le début…

Au début, avant que Zeus ne prenne le pouvoir, Hécate était une divinité bienfaisante. Les traditions   postérieures à Hésiode ( poète grec),  font d’Hécate une puissante déesse  à la fois  dans le ciel, sur la terre et sur la mer; elle donnait ou refusait les  richesses, la victoire, la gloire, la sagesse; présidait à la navigation, et  veillait à la prospérité des enfants et des troupeaux. Seule de toutes les  divinités titaniques, elle conserva sa puissance sous Zeus, qu’elle défendit  contre les géants et Clytios (géant) périt brûlé par ses torches enflammées.

Dans la mythologie grecque: Hécate 

HÉCATE dans ART ET CULTURE HecateHecate2-180x300 dans SORCIERES

Hécate est la déesse grecque de la sorcellerie. Elle est représentée sur des pierres romaines sculptées de la période classique, sous une triple forme, possédant trois têtes, trois paires de bras portant dagues, fouets et torches. Deux énormes serpents s’enroulent autour de ses pieds. Hécate est une très ancienne Déesse, plus vieille encore que les Dieux et Déesses de l’Olympe du mythe classique.

Un de ses symboles était une clef, signifiant ainsi sa capacité à retenir ou à libérer les esprits et spectres de toutes sortes. Euripide, le poète grec, l’appelait « Reine du monde des fantômes».

Pour en savoir plus, ne ratez pas ce très bon article sur Kulturica :
http://www.kulturica.com/hecate.

Pourquoi a t-elle trois têtes et plein d’objet?

 Ces trois têtes représentent  trois phases de l’évolution humaine (croissance, décroissance, disparition) .

Elle est représentée tenant à la main des torches, des vases et des coupes destinées aux libations (Dans lAntiquité, liquide qui était répandu sur le sol comme offrande à un dieu) , ainsi que parfois des fruits, notamment des pommes. Sa (ou ses) tête(s) est (sont) généralement  caractéristiques des déesses mères. Elle a aussi parfois aux mains des gâteaux en forme de croissant, de clefs, de poignards, d’ épées et de serpents, attributs qui indiquent son caractère infernal. Elle est presque toujours accompagnée de chiens fantômes, comme Scylla.

 

Prière à  Hécate: 


Hécate, Déesse dans les cieux, Déesse sur la terre et Proserpine aux enfers, O Mère des ombres, reine suprême de l’armée des morts ne lance pas contre moi tes légions, O Hécate fait plutôt qu’elles me servent. O triple Hécate, grande déesse qui procède aux enchantements, que ta divinité vienne à moi, que ta puissance m’environne, le ciel n’en sera point offensé !

http://lunamoon.free.fr/hecate.htm

Très bel album à consulter: Les femmes de la Lune


Déesses, Fées et Sorcières…

*

Hécate

hecate-roman-statue

J’ai entendu des aboiements

C’était Hécate et ses grands chiens

Qui s’en venaient sur le chemin

*

J’ai attendu au carrefour

Il faisait froid de désespoir

Son flambeau tremblait dans le noir

*

J’ai  aperçu son blanc visage

Et ses mains comme des serpents

La tiare en forme de croissant

*

J’ai hurlé un cri inaudible

Elle ne m’a pas regardée

Sauvagement elle est passée

*

J’ai appelé dans la nuit sombre

Elle avait rejoint Séléné

Loin dans le creux des peupliers

*

J’ai rêvé la nuit des sorcières

Porte béante des Enfers

La lune ne s’est pas levée

William Blake, 1795

H%C3%A9cate

Publié dans ART ET CULTURE, SORCIERES | 2 Commentaires »

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39