LE CHIEN DES BASKERVILLES

Posté par rabelaisblog le 5 février 2011

lechiendesbaskervile.bmpLe Chien des Baskervilles                              

Pour cette lecture cursive, j ai choisi de lire «  Le chien des Baskerville »  de Sir Arthur Colan doyle (Arthur Conan Doyle: 1859-1930)  car je voulais lire  cette histoire depuis très longtemps : on m’a toujours dit qu’ il fallait que je lise ce livre et que l’histoire était passionnante; ce que je ne contredis pas !!
L histoire mène Sherlock Holmes dans la malédiction des Baskerville: plusieurs générations après Hugo Baskerville devront être tué par un chien énorme et terrifiant.
On pensait que cette malédiction n’existait pas jusqu’à la mort de Sir Charles Baskerville qui se produisit dans des conditions étranges, dramatiques et terrifiantes. Son héritier se pose donc beaucoup de questions: le chien existe-t-il vraiment? Et la malédiction? Sherlock mène l’enquête !!!!!!!!    

Si ce livre était une couleur ce serait  ….

du rouge ou du noir:

Il serait rouge   rouges.bmpà cause de la violence des meurtres commis par le chien : écrasement de crane, broiement des membres …

Il serait noir noir1.jpgà cause de ce pressentiment d’être surveillé par des gens comme des ombres partout  se trouve Watson.                 

chien.bmp

Si ce livre était un animal ce serait un chien féroce et énorme car tout lelong du livre on sedemande si l’énorme chien des Baskerville existe vraiment etlesuspense reste entier jusqu’à la fin. La peur de sirHenry Baskerville est si bien retranscrite que l’on a presque l’impression que cette histoire nous concerne !!

dosdemayo.bmp

Si ce livre était une oeuvre d’art ce serait une peinture car je pense que la peinture est le meilleur moyen  d’exprimer la violence et la peur comme dans le tableau de Goya: Dos de Mayo  Dans ce tableau, on voit beaucoup de personnages qui sont effrayés pas la violence de leurs ennemis.

 

 

« Elémentaire, mon cher Watson !! » est la phrase « fétiche » du détective Sherlock Holmes. Il dit souvent cette phrase à son associé alors que le mystère est résolu dans sa tête mais impénétrable pour le Docteur Watson et le commissaire Lestrade.

« Monsieur Holmes, les empreintes étaient celle d’un chien gigantesque ! ».J’ai choisi ce passage, car c’est à partir de ce moment que tousles évènements s’enchaînent.

« Jamais aucun rêve délirant d’un cerveau dérangé ne créa vision plus sauvage, plus fantastique, plus infernale que cette bête qui dévalait du brouillard. » 
C’est à ce moment-là que les personnages principaux découvrent pour la première fois le monstre en question.

terreur
sur les visages de la famille Baskervilles
complot
M Stapleton désire récupérerl’héritage de la famille des Baskervilles
Watson
c’est l’associé du détective qui commence les recherches, ce qui est original pour la série des histoires de Sherlock Holmes)

Le nouveau titre serait

Sherlock Holmes et la malédiction des Baskervilles.

Alexandre Jardin, 4ème3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39