L’INCROYABLE ÉPOPÉE D’ULYSSE

Posté par rabelaisblog le 17 janvier 2012

 par Hugo 5°8

L'INCROYABLE ÉPOPÉE D'ULYSSE dans LECTURES CURSIVES hugo-ulysse

Si mon livre était une œuvre d’art, ce serait le Radeau de la Méduse car dans cette œuvre je vois un radeau échoué sur une mer déchaînée sur laquelle il y a des cadavres. Le ciel est sombre. Dans Ulysse et l’ Odyssée les hommes se font tuer, les bateaux chavirent et échouent sur des terres inconnues à cause des mauvaises conditions causées par Poséidon:

« … La mer immense et la houle qui roule les bateaux… La mer vide et inhumaine, lisse, transparente comme un miroir, et que nous traversons sans nous en apercevoir, franchissant ainsi l’étroit passage menant à l’autre monde… »

meduse dans RECITSCLIC

 

Si mon livre était une saison, ce serait l’automne car il y a du vent, il pleut… Ce sont des conditions difficiles comme c’est souvent le cas lorsque Ulysse et ses compagnons sont en mer. « Les navires filent bon train, quand soudain le vent se lève. Aussitôt, j’avertis les hommes d’équipage:Affalez les voiles!!! »

hugo-automne

Si mon livre était un mot, ce serait force car tout au long de l’Odyssée, Ulysse utilise sa force physique pour affronter ses adversaires et les difficultés climatiques. Il fait preuve également d’une force mentale pour vouloir retrouver sa femme, Pénélope, et son fils, Télémaque.

hugo-force

Si mon livre était un accessoire, ce serait des chaussures car elles protègent les pieds comme Ulysse protège sa famille. Les chaussures supportent la pluie, la boue… Ulysse supporte la colère de Poséidon (les vagues, le vent…)

hugo-chaussure

 

Si mon livre était un paysage, ce serait une île mystérieuse, hostile et déserte comme celle que découvre Ulysse à chaque escale… « Dès que les manœuvres sont terminées, je grimpe sur une falaise. Aucun champ cultivé ni jardin, pas de fumée, non plus, qui aurait indiqué des maisons habitées. Où avons nous accosté ? »   

hugo-ile


Monsieur Homère,

Merci Homère de m’avoir permis de faire face aux difficultés causées par Poséidon et qui m’ont rendu plus fort. Merci aussi de m’avoir fait rencontrer le bon coeur d’Athéna. Mais vous auriez pu éviter de me mettre face aux deux monstres des mers, Charybde et Scylla, qui m’ont fait une peur bleue ! J’ai bien aimé la fin de mon histoire car je retrouve mon fils et ma femme grâce à tous les efforts que j’ai fournis pour y arriver, merci encore Homère d’avoir fait de moi le plus grand des héros.

Ulysse

Une Réponse à “L’INCROYABLE ÉPOPÉE D’ULYSSE”

  1. rabelaisblog dit :

    Super Hugo ! J’adore !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

lesrhetosdelind |
L'année en poésie |
Haizer; ou la magie de la n... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lettre à l'être
| Adorable Rencontre
| juno39